Cliquez pour agrandir l'image

La défense sur la seconde rangée

samedi 25 juillet 2020

«En théorie, il n'y a pas de différence entre la théorie et la pratique; Dans la pratique, il y en a une». Cette phrase que l'on attribue à l'industriel américain Benjamin Brewster s'applique parfaitement aux finales de Tour contre Tour et Fou. En effet, la théorie nous apprend qu'à l'exception de quelques positions initiales très défavorables, ces finales sont nulles. En pratique, bien que fréquentes, elles sont difficiles à défendre. Le camp attaquant se prive rarement de torturer son malheureux adversaire pour provoquer la faute. Nombreux sont ceux qui ont faillis, qu'ils soient simples amateurs ou Grand-Maître réputé. Une des plus récentes victimes n'est autre qu'Hikaru Nakamura qui a succombé face à Levon Aronian pendant le Lindores Abbey Rapid Challenge, tournoi en ligne diffusé sur le site chess24.com.

Dans une position difficile, le champion américain a différé autant que possible l'entrée dans cette finale au risque de laisser échapper ses chances d'annuler la partie. Cette coupable hésitation a révélé le manque de confiance dans sa capacité à défendre la position en cadence rapide. De toute évidence, il ne maîtrisait pas cette finale comme le montre la triste fin de la partie :



Cette partie était commentée en direct par les Grand-Maîtres Laurent Fressinet et Jules Moussard. Aucun des deux commentateurs n'a évoqué une technique de défense relativement simple à mettre en pratique.

La méthode est connue sous le nom de "défense sur la seconde rangée" (certains préfèrent dire 7ème rangée, mais elle fonctionne aussi par symétrie sur les 2ème et 7ème colonnes). Elle consiste à positionner le Roi et la Tour sur la seconde rangée à une case d'intervalle. Lorsqu'un échec repousse le Roi sur la bande, un échange de Tours est immédiatement proposé, ce qui permet au  Roi de remonter sur la seconde rangée dès le coup suivant. Le zugszwang peut néanmoins repousser le Roi à la bande mais des thèmes de pat permettent de sauver la partie. J'ai pris connaissance pour la première fois de cette méthode dans un article du Maître International franco-polonais Krzysztof Pytel publié dans le numéro de décembre 1988 du magazine Europe Echecs. Il attribut la démonstration d'infaillibilité de cette méthode au Grand-Maître Polonais Włodzimierz Schmidt.

En 2007, à l'âge de seize ans, le jeune Magnus Carlsen démontra une technique remarquable pour défendre sur la seconde rangée face aux tentatives stériles de gain du Grand-Maître néerlandais Loek Van Wely :



Les livres anciens de finales ne citent pas cette technique passive mais simple à mémoriser. Reuben Fine ne la mentionne pas dans son célèbre "Basic Chess  Endings" publié en 1941 et révisé en 2003 par Pal Benko, tout comme Paul Kérès dans "Practical Chess Endings" publié en 1973. De même, le fameux "Les Finales" d'Alain Villeneuve publié par les éditions Garnier en 1984, évoque certains thèmes sans expliciter  la méthode : "En règle générale, cette finale est nulle. Même lorsque le Roi défensif est repoussé jusqu'à la bande, il n'y a pas de réel danger (sauf tout près d'un angle de l'échiquier) si la Tour parvient à se maintenir sur sa seconde rangée".

L'émergence de l'analyse assistée par ordinateur et des bases données de finales a mis en lumière cette technique qui figure désormais dans tous les bons manuels sur les finales. Nous pouvons citer "Fundamental Chess Endings" de Karsten Müller et Frank Lamprecht publié par les éditions Gambit en 2001, "Endgame Manual" de Mark Dvoretsky publié par Russell Enterprises en 2003, "100 Endgames You must Know" de Jesus de la Villa publié par New in Chess en 2008 et "Understanding Chess Endgames" de John Nunn publié par Gambit en 2009.

Mémoriser les finales élémentaires est certainement moins ludique que jouer d'innombrables blitz en ligne mais tout joueur sérieux, a fortiori un joueur professionnel de haut niveau, doit s'astreindre à cette tache ingrate de révision, comme l'élève appliqué qui révise ses leçons après l'école.

Cet article est illustré par une photographie d'Hikaru Nakamura prise en 2018 au cours du championnat des Etats-Unis.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Retour

Accueil  |  Précédent

Cliquez pour agrandir l'image

Abonnez-vous au flux RSS

Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS

Partagez

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Exercice tactique



© Alain Moal 2012-2020Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSDernière mise à jour : dimanche 26 juillet 2020