Cliquez pour agrandir l'image

Le réveil de l'Afrique

samedi 4 novembre 2017, 08:27

Un évènement est passé presque inaperçu du monde des échecs en ce début du mois de novembre 2017. Pour la première fois de l'histoire de notre sport, un Africain a franchi la barre mythique des 2700 points au classement Elo. Il s'agit du joueur égyptien Bassem Amin qui a ainsi atteint la 45ème place du classement mondial. A titre de comparaison, huit Africains originaires du Cameroun, du Senegal, de Côte d'Ivoire et du Mali sont présents parmi les 50 meilleurs joueurs dans le classement d'octobre 2017 de la Fédération Mondiale du Jeu de Dames. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Kasparov vaillant mais rouillé

dimanche 3 septembre 2017, 18:15

Le retour d'une ancienne gloire à la compétition est un évènement non seulement pour les passionnés mais aussi pour le grand public. Ceci est vrai quel que soit le sport et les échecs ne font pas exception à la règle. Nombreux étaient les nostalgiques d'une époque que l'on croyait définitivement révolue à espérer un retour éblouissant du légendaire Garry Kasparov.
L'immense champion avait mis un terme à sa carrière en 2005 à seulement 42 ans alors qu'il occupait encore la première place du classement mondial. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Un Cavalier en prise

mercredi 31 mai 2017, 11:15

La ville de Chartres a accueilli le championnat de France par équipe. La victoire du club de Clichy est presque un non-évènement puisque le club des Hauts-de-Seine rafle la mise pour la quinzième fois avec notamment cinq victoires sur les six dernières années. On pourrait penser qu'il n'y a rien d'étonnant à ce que le club d'Ile-de-France domine le Top 12 quand il compte dans ces rangs des joueurs et joueuses de la trempe du leader des échecs français et cinquième joueur mondial Maxime Vachier-Lagrave, du polonais Radoslaw Wojtaszek, des russes Dmitry Jakovenko et Pavel Tregubov, des néerlandais Loek Van Wely et Jorden Van Foreest, du numéro 3 français Laurent Fressinet et de l'ancienne championne du monde Alexandra Kosteniuk. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Jouer aux échecs pour maigrir ?

samedi 13 mai 2017, 09:46

Alors que j'écoutais d'une oreille distraite les commentaires d'un tournoi d'échecs sur la toile, la commentatrice, GMF russe dont j'ai oublié le nom (qu'elle me pardonne, ou plutôt qu'elle me remercie de ne pas la citer en cette funeste occasion) annonça qu'un joueur d'échecs pouvait dépenser jusqu'à 2000 Cal pendant une partie de compétition. Avec un grand C, il s'agit de la grande calorie, unité de diététicien bien connue de celles et ceux qui surveillent leur ligne. Les thermiciens s'expriment plutôt en kilocalorie même si l'unité du système international est le Joule. Rappelons que la calorie correspond à la quantité d'énergie nécessaire pour élever la température d'un gramme d'eau liquide de 1°C. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Les coups invisibles

dimanche 9 avril 2017, 16:05

Le livre d'Emmanuel Neiman et Yochanan Afek intitulé "Invisible Chess Moves", publié aux éditions New in Chess a été nommé "livre d'échecs de l'année" en 2011 par le site ChessCafe. Pour ceux que la langue de Shakespeare rebutent, sachez qu'une première édition de cet ouvrage est parue en français aux éditions Payot. La version anglaise a toutefois été améliorée et augmentée. Fût-ce longtemps après sa parution, il était de mon devoir d'examiner ce livre unanimement salué par la critique. Chacun sait depuis l'avènement de nos compagnons de silicium que la lecture des livres d'échecs n'est plus essentielle à la progression du joueur de compétition. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Chucky mate Magnus

lundi 2 janvier 2017, 18:25

La victoire de Vassily Ivanchuk lors des récents championnats du monde de parties rapides est de celles qui marquent les esprits des amateurs. A bientôt quarante-huit ans, l'Ukrainien est certainement un des joueurs les plus brillants que l'histoire des échecs ait connue. Il appartient à la génération qui a dominée les années 1990 et le début des années 2000 et qui s'est confrontée aux deux K (Karpov et Kasparov) au sommet de leur gloire. Si seul le talent échiquéen comptait, Ivanchuk aurait été champion du monde. Mais son instabilité psychologique l'a souvent trahie au moment du franchissement de la marche ultime. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

La France rétrograde

samedi 10 décembre 2016, 16:32

Chaque mois, le classement international est mis à jour par la Fédération Internationale des Echecs. Les listes successives publiées depuis quelques mois révèlent une lente rétrogradation de la France dans le classement mondial des nations. Notre pays, encore récemment classé à la quatrième place mondiale, pointe à la septième place en ce mois de décembre 2016. Il est précédé par la Russie, les Etats-Unis, la Chine, l'Ukraine, l'Inde et l'Azerbaïdjan, mais est désormais sérieusement talonné par l'Arménie et la Pologne.  Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Riazantsev roule en Renault

mercredi 2 novembre 2016, 10:21

S'il n'a plus le lustre des championnats d'Union Soviétique d'antan, le championnat de Russie demeure un évènement majeur de l'actualité échiquéenne. Auparavant, compte tenu du quota de joueurs sélectionnés par nation pour les tournois des candidats, certains prétendaient même qu'il était plus difficile de devenir champion d'URSS que d'être champion du monde. Cette année, le championnat de Russie a été boudé par quelques grands noms (notamment par Kramnik et Karjakin) mais il demeure le championnat national le plus fort du monde. Lire la suite

Deux garnements bafouent l'éthique

samedi 17 septembre 2016, 15:45

Le talent n'attend pas le nombre des années, deux jeunes joueurs ont produit un petit bijou lors de la 8ème ronde du championnat de l'état de Victoria au sud-est de l'Australie. Le joueur conduisant les blancs est Luis Chan (13 ans et 1953 Elo), son adversaire est Kris Chan (14 ans et 2166 Elo). La logique du classement Elo a été respectée, le plus fort a vaincu. Mais y-aurait-il un lien de parenté entre nos deux artistes de l'échiquier ? Bien sûr, ce sont deux frères. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Que le meilleur gagne !

dimanche 28 août 2016, 17:39

Quelle que soit la discipline sportive, pour que le meilleur gagne, les règles de la compétition doivent limiter la part d'aléas (ou de chance) afin de favoriser l'expression du talent respectif des protagonistes. Ceci s'applique aux sports individuels comme aux sports collectifs. Ainsi, dans la plupart des sports, il est nécessaire de marquer de nombreux points ou de gagner plusieurs sets, manches ou matchs pour prétendre à la victoire. Aux échecs, le facteur chance joue un rôle mineur. Néanmoins, si un joueur amateur accroche parfois le scalp d'un champion, sur la durée d'un tournoi le meilleur joueur parvient à imposer sa supériorité. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

MVL tutoie les étoiles

lundi 1er août 2016, 19:45

La riche actualité sportive de ce début d'été a monopolisé l'attention des principaux médias. L'Euro de football, le Tour de France et la préparation des Jeux Olympiques ont occulté d'autres évènements sportifs importants. Mais en aurait-il été autrement en l'absence de ces mastodontes médiatiques ?
Un évènement majeur pour le sport français n'a pourtant pas échappé à l'attention du monde des échecs : l'ascension de Maxime Vachier-Lagrave à la seconde place du classement mondial. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Le sacrifice en h7 revisité

samedi 28 mai 2016, 15:56

Le sacrifice de Fou en h7 contre le petit roque noir (respectivement en h2 lorsque les blancs en sont victimes) est un des thèmes tactiques parmi les plus classiques. Dans sa forme découverte par Giaocchino Greco au 17ème siècle, le Cavalier f3 bondit en g5 avec échec après la prise du Fou par le Roi en h7, ouvrant le chemin à la Dame blanche qui porte l'estocade en déboulant le plus souvent sur la case h5. Bien entendu, le camp attaquant doit s'assurer que le thème fonctionne, notamment que les noirs ne peuvent pas parer les menaces de mat en prenant le contrôle de la diagonale b1-h7. Cette séquence est connue depuis longtemps par tous les amateurs d'échecs qui jubilent lorsqu'ils ont l'occasion de la placer dans leur propre partie. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Kasparov défie les meilleurs

dimanche 1 mai 2016, 17:43

Nous nous sommes tous demandé un jour ou l'autre quel serait le résultat d'une confrontation entre les champions du passé et les meilleurs joueurs actuels. Dans tous les sports, nous sommes tentés de comparer les mérites respectifs de ceux qui ont marqués leur époque. Nous savons qu'il est vain de tenter de répondre à la question : "qui est le meilleur de tous les temps ?" mais comment ne pas rêver à une confrontation entre Carlsen et Lasker, Capablanca ou Fischer. Peut-être que l'évolution du jeu est telle que les champions du passé n'auraient aucune chance face aux meilleurs joueurs d'aujourd'hui, mais qui sait ? Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Un heureux dénouement

samedi 9 avril 2016, 18:18

Comme dans un haletant thriller, le nom du vainqueur du tournoi des candidats a tardé à se dessiner. Plusieurs joueurs étaient encore en course pour la victoire finale à seulement deux rondes de la fin. L'heureux dénouement fût pour Sergey Karjakin qui a défait Fabiano Caruana son plus redoutable concurrent lors de l'ultime partie. Cet épilogue fût aussi  bienvenu pour le monde des échecs qui a frôlé la confusion d'une victoire partagée. Un scénario plus obscur était en effet plausible lors cette dernière ronde. En cas de partie nulle entre les deux leaders et de victoire de Anand sur Svidler, trois joueurs auraient partagé la première place. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Candidats : première mi-temps

samedi 19 mars 2016, 18:46

Le tournoi des candidats qui se déroule à Moscou va désigner le challenger du norvégien Magnus Carlsen pour le titre de champion du monde. Huit des meilleurs joueurs de la planète s'affrontent dans un tournoi en double ronde. Comme je le déplorais dans un précédent billet, le nombre réduit de participants ne reflète pas l'élargissement de l'élite mondiale. L'absence du n°2 mondial et ancien champion du monde Vladimir Kramnik, du français Maxime Vachier-Lagrave (n°5), de Alexander Grischuk qui occupait il n'y a pas si longtemps la seconde place du classement mondial, ainsi que celle des joueurs chinois est certainement préjudiciable à la représentativité du plateau. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Oser descendre dans l'arène

dimanche 31 janvier 2016, 16:51

"Incroyable, Vishy Anand a été battu par Adrien Demuth."
"Par qui ?"
"Adrien Demuth, voyons ! Le 21ème joueur français."
"Ah oui, Adrien... Quelle performance !"
"Et ce n'est pas tout, Anand a aussi concédé deux nulles."
"Mais comment diable ont-ils pu se rencontrer ?"
"C'était à l'open de Gibraltar."
"Mais que fait un ancien champion du monde dans cet open ?"

Tel est le dialogue qu'auraient pu avoir deux amateurs d'échecs ce dimanche matin, au lendemain de la cinquième ronde de l'open de Gibraltar. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Des Rois et des pions

dimanche 10 janvier 2016, 17:06

Les débutants pensent souvent que les finales de pions sont plus faciles à jouer que d'autres. Le matériel restant sur l'échiquier est limité aux deux Rois et à quelques pions. La complexité du déplacement des autres pièces a disparu. Seuls demeurent les fantassins et les Rois au déplacement désespérément lent d'une seule case à la fois. Malgré la simplification du matériel, ces finales sont très difficiles à jouer et nécessitent une grande précision de la part des deux joueurs. A la moindre approximation, une position gagnante peut se transformer en position nulle, ou pire, en défaite cuisante. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Un accessit en terre de glace

samedi 5 décembre 2015, 15:52

L'Islande est une terre de contrastes. Balayée par les vents polaires mais protégée des froids extrêmes par le Gulf Stream, pays des geysers, des aurores boréales et des immenses glaciers, ses paysages volcaniques et ses interminables nuits d'hiver semblent hostiles à toute vie humaine. Sans doute, est-ce la raison pour laquelle, les deux-tiers des rares habitants de cette île aux limites du cercle polaire, de l'Europe et de l'Amérique, se sont regroupés dans la capitale Reykjavik. Peut-être est-ce à cause de la rudesse du climat que les Islandais se distinguent surtout dans un sport de salle, le handball mais aussi aux échecs. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Entraîneur d'échecs diplômé ... à 8 ans !

samedi 14 novembre 2015, 16:40

Selon le site chessdom.com, la Fédération Internationale des Echecs vient de délivrer le diplôme d'entraîneur d'échecs à l'irlandaise Anjali Walsh. A l'issu d'un séminaire de trois jours conduit par le Maître FIDE et FST (FIDE Senior Trainer) Kevin O'Connell, elle a décroché le précieux diplôme en réussissant l'épreuve écrite. Après délibération par les autorités compétentes, Anjali est désormais "FIDE Developmental Instructors" et rejoint la liste prestigieuse des entraîneurs d'échecs officiellement reconnus par la FIDE. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Apprenons de nos parties blitz

vendredi 23 octobre 2015, 17:35

L'apparition des sites de jeu en ligne a révolutionné la pratique des échecs. Ils ont permis à des joueurs isolés de s'adonner à leur loisir préféré à toute heure du jour et de la nuit sans parcourir des dizaines de kilomètres pour rejoindre le club le plus proche. Cette pratique s'est malheureusement développée au détriment de la convivialité du jeu en club. Jouer quelques parties en blitz sur le net est un agréable divertissement après une journée de travail. L'effort mental n'est pas très intense car l'intuition et le sens positionnel prennent le pas sur la profondeur du calcul. De plus, l'enjeu étant faible, pour ne pas dire nul, la tension nerveuse inhérente à la pratique en compétition est inexistante. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Boris Gelfand écrit sur les échecs

lundi 31 août 2015, 17:54

Boris Gelfand a conquis une renommée mondiale par des résultats sur l'échiquier qui en ont fait un des meilleurs joueurs du monde depuis plus de vingt ans. Il a très certainement atteint l'apogée de sa carrière en 2012 en devenant challenger pour le titre mondial. En tant qu'auteur, sa bibliographie était néanmoins modeste puisqu'il n'avait publié qu'un seul livre sous le titre "My Most Memorable Games" aux éditions Olms en 2005. Ce recueil de parties commentées avait été encensé par la critique mais n'avait pas été suivi d'autres ouvrages. L'attente fut longue mais dix ans plus tard, assisté du prolifique auteur, éditeur, entraîneur et néanmoins Grand-Maître Jacob Aagaard, Boris Gelfand vient de commettre une nouvelle perle intitulée "Positional decision making in chess", publié par Quality Chess. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Vaujany vs Morzine : second round

lundi 10 août 2015, 15:48

Ces derniers mois, diverses obligations m'ont éloigné de la pratique des échecs et ne m'ont pas permis de participer à mon traditionnel open estival. Préférant profiter d'un repos sans contraintes, je n'en reste pas moins un observateur attentif d'une activité échiquéenne particulièrement féconde en cette période de grandes vacances.

Beaucoup de ligues régionales souhaiteraient voir fleurir autant de tournois d'échecs estivaux que la ligue du Dauphiné-Savoie : Villard-de-Lans, Vaujany, Morzine, Chambery. Cette belle région de montagne est une destination de choix pour passer un agréable séjour. L'an dernier, je publiais à ce sujet un billet intitulé "Concurrence alpestre" dans lequel je m'étonnais de la concomitance de dates ... Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

La palme de la défaite la plus idiote

samedi 4 juillet 2015, 18:28

Dans un billet récent, intitulé "la défaite la plus stupide de l'année", je fustigeais Wesley So pour sa défaite ridicule lors du dernier championnat des Etats-Unis. Le jeune Philippin, jouant désormais sous les couleurs de la bannière étoilée, avait été sanctionné pour avoir pris des notes pendant la partie malgré les avertissements répétés de l'arbitre. Sans doute déstabilisé par tant d'audace et souhaitant conserver sa suprématie dans le domaine échiquéen, Magnus Carlsen a décidé de concourir pour la palme d'or de la pire défaite de l'année. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Petit arrangement entre amis

samedi 30 mai 2015, 10:47

En ce début mai, un tournoi qualificatif pour la première étape du "Grand Chess Tour" a été organisé en Norvège. Dénommé "EnterCard Chess Qualifier", ce tournoi a réuni le français Laurent Fressinet, les norvégiens Jon Ludvig Hammer, Simen Agdestein et Aryan Tari, le suédois Nils Grandelius et le danois Curt Hansen. Evènement remarquable, les parties étaient retransmises à une heure de grande écoute sur une chaîne de télévision norvégienne avec les commentaires du champion du monde Magnus Carlsen, relégué pour l'occasion au rôle de commentateur sportif. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

La défaite la plus stupide de l'année

samedi 25 avril 2015, 18:01

Le championnat des Etats-Unis est devenu un moment fort de la saison échiquéenne. Cette année, il a réuni les meilleurs joueurs de cette vaste nation. Parmi ceux-ci, les favoris se nommaient Hikaru Nakamura, Gata Kamsky et le jeune philippin Wesley So qui a récemment choisi de jouer sous les couleurs de la bannière étoilée. Ce championnat a mis en lumière l'avènement de jeunes joueurs qui augurent un bel avenir pour les échecs américains dont Ray Robson, qui n'est déjà plus un inconnu, et surtout, Samuel Sevian, seulement âgé de quinze ans.

Mais un évènement extraordinaire a occulté la victoire finale de Nakamura. Lors de la neuvième ronde, Wesley So a perdu en seulement sept coups contre Varuzhan Akobian; une défaite inhabituelle pour le huitième joueur mondial.  Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Pia Cramling, la perle venue du nord

mercredi 8 avril 2015, 18:38

Si ma mémoire ne me fait pas défaut, ma rencontre avec la championne suédoise remonte au début des années 80. Accompagnée de son frère aîné Dan, elle jouait à Marseille. Le tournoi se déroulait dans les salles de la Criée sur les quais du Vieux Port, lieu qui abrite le théâtre éponyme dirigé à cette époque par le célèbre metteur en scène Marcel Maréchal. Dan a abandonné depuis longtemps la pratique professionnelle des échecs pour une carrière plus conventionnelle. Pia, malgré son jeune âge, était déjà à cette époque une des meilleures joueuses du monde. Poursuivant son petit bonhomme de chemin, parcourant le monde de tournoi en tournoi, elle fût une des premières femmes à décrocher le titre tant convoité de Grand-Maître International. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Un sport de jeunes

mercredi 25 février 2015, 08:35

Le tournoi Tata Steel qui vient de s'achever sur les bords de la mer du nord dans la petite station balnéaire de Wijk aan Zee a délivré son verdict. Le classement final a démontré, s'il en était encore besoin, que les échecs sont un sport de jeunes. Le tournoi "Masters", réunissant une partie de l'élite mondiale, a été logiquement dominé par le champion du monde Magnus Carlsen (24 ans). Il a néanmoins peiné pour se défaire de la jeune génération : Maxime Vachier-Lagrave (24 ans), Anish Giri (20 ans), Wesley So (21 ans) et Ding Liren (22 ans), respectivement second, troisième, quatrième et cinquième. Seul, l'imprévisible Vassily Ivanchuk (45 ans) a donné un temps l'illusion que la génération qui a dominée les années 90 sous l'ère Kasparov était encore compétitive. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Liquidation en finale de pions

dimanche 11 janvier 2015, 17:41

Le prestigieux tournoi Tata Steel vient de débuter aux Pays-Bas dans la petite station balnéaire de Wijk aan Zee, attirant l'attention de tous les amateurs du monde entier sur les parties jouées entre quelques uns des meilleurs joueurs d'échecs du moment. Il ne s'agit évidemment que d'une coïncidence, mais à l'heure où le Grand-Maître Joel Benjamin, multiple champion des Etats-Unis (1987, 1997 et 2000), publie aux éditions New in Chess un livre intitulé "Liquidation on the Chess Board'' entièrement dédié aux transitions en finale de pions, la première ronde a vu trois parties se terminer sur ce type de liquidation. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Triste journée

mercredi 7 janvier 2015, 22:37

Il est des jours où certains acquis de la démocratie sont bafoués.
Il est des jours où la liberté d'expression n'est plus une évidence.
Il est des jours où l'impertinence et le talent créatif sont anéantis.
Il est des jours où l'on n'a plus envie de rire, ni de jouer.
Triste journée ...

En hommage aux victimes de l'attentat contre le magazine satirique Charlie Hebdo.
Cliquez pour agrandir l'image

Fatigue décisionnelle et épuisement de l'ego

jeudi 1 janvier 2015, 17:37

Mon attention a été récemment attirée par un article paru, non pas dans une revue d'échecs comme vous auriez pu vous y attendre, mais dans une revue de course à pied. Ce court article signé Odile Baudrier a été publié dans le numéro d'avril-mai 2013 du magazine VO2. Il porte sur la fatigue nerveuse engendrée par une overdose de prises de décisions. Dans cet article, c'est la décision de sortir faire du sport en fin de journée qui pâtit de cette baisse de volonté. Mais tout type de décision peut être concerné comme, par exemple, celui de se rendre à un club d'échecs distant de quelques kilomètres, de placer les pièces sur l'échiquier ou d'allumer l'ordinateur pour s'entraîner en vue d'une prochaine compétition. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Nakamura blitze Aronian à Saint-Louis

dimanche 21 décembre 2014, 10:52

Alors que le championnat du monde opposant Magnus Carlsen à Vishy Anand touchait à sa fin, un autre match entre deux joueurs de l'élite mondiale a attiré l'attention des amateurs. Levon Aronian et Hikaru Nakamura se sont affrontés à Saint-Louis (USA) à la cadence classique (quatre parties) puis en blitz à la cadence de 3 minutes plus 2 secondes par coup (seize parties). Les parties classiques se sont soldées par un match nul, chacun des joueurs gagnant une partie. Mais l'américain fût déclaré vainqueur de la confrontation en dominant son adversaire en blitz sur le score de 9,5 à 6,5.  Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Carlsen confirme son titre

dimanche 30 novembre 2014, 09:13

Le championnat du monde d'échecs est l'évènement phare de notre discipline. Il désigne, non seulement le plus fort joueur du monde, mais surtout celui qui va porter l'image des échecs auprès du grand public. Chacun reconnaît que Vishy Anand fût et demeure encore un champion au palmarès exceptionnel mais l'avenir appartient désormais à une nouvelle génération. Magnus Carlsen incarne désormais cette modernité.

Pourtant, les résultats récents du quadragénaire indien laissaient penser que le match revanche serait plus incertain que le précédent. Beaucoup pensaient que les enseignements de la défaite avaient été tirés et que le désormais ex-champion du monde ne tomberait pas sans combattre dans la stratégie d'usure de son jeune rival. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Mon épopée au Cap d'Agde

samedi 1 novembre 2014, 17:06

Une fois n'est pas coutume, j'ai envie de vous faire partager les moments forts de mon épopée au tournoi du Cap d'Agde qui s'est déroulé du 18 au 25 octobre.

Comme vous ne le savez sans doute pas, ma carrière échiquéenne a connu plusieurs années sabbatiques entre 1995 et 2009. Eloigné du milieu des échecs, il m'était difficile de concilier vie professionnelle et compétition. Depuis mon timide retour dans l'arène, mes résultats ont été forts décevants. Pour l'exemple, l'an passé, végétant dans la seconde moitié du tableau, je n'étais pas parvenu à atteindre la moitié des points. N'ayant ni le temps, ni l'énergie, ni le soutien, ni la motivation pour effectuer le travail nécessaire pour retrouver mon niveau d'antan, ma participation aux opens internationaux est surtout l'occasion de renouer avec le microcosme échiquéen en retrouvant de vieilles connaissances.  Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Dame et Cavalier contre Dame et Fou

mercredi 17 septembre 2014, 20:38

Les fins de partie mettant aux prises le couple Dame et Cavalier au couple Dame et Fou sont parmi les plus fréquentes. Depuis Capablanca, il est admis que la coordination de la Dame avec le Cavalier est supérieure à celle obtenue avec le Fou. Il est vrai que lorsque le Roi adverse est dans une position peu sûre, le couple Dame et Cavalier offre de bonnes chances d'attaque car le Fou adverse ne peut contrôler qu'un seul complexe de cases (blanches ou noires), laissant les cases complémentaires affaiblies.

On peut néanmoins se demander si cette réputation n'est pas exagérée. Chaque position a ses spécificités et doit être évaluée sans a priori. Pour ceux qui veulent approfondir l'étude de ce type de finales, je conseille ... Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Des Olympiades septentrionales

mardi 26 août 2014, 18:32

En cet été chargé en évènements sportifs, les Olympiades d'échecs qui viennent de s'achever à Tromso (une ville de Norvège située au nord du cercle polaire) occupent une place particulière. D'abord, parce que peu de nos médias généralistes s'y sont intéressés et ensuite, parce que rares sont les sports capables de réunir en un même lieu pendant une quinzaine de jours les équipes nationales de plus de 150 pays. Les grands pays échiquéens tels que la Russie, l'Ukraine, la France ou l'Allemagne côtoient les petites nations telles que la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Népal ou le Mozambique. La devise de la Fide "Gens una sumus" (nous sommes une seule famille) trouve tout son sens lors de cet évènement planétaire.
Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Les échecs en Hongrie selon József Horvath

lundi 28 juillet 2014, 20:32

Le soir de la troisième ronde de l'open de Vaujany, le Grand-Maître József Horvath a offert aux participants une conférence sur le thème : l'histoire des échecs en Hongrie. Malgré la concurrence du match pour la troisième place de coupe du monde de football entre les Pays-Bas et le Brésil, une quinzaine de passionnés ont assisté à cet exposé.

Par le plus grand des hasards, deux semaines plus tôt, un déplacement professionnel dans le cadre de projets européens m'avait conduit à Budapest. Malgré la brièveté du séjour et la majeure partie de mon temps passée dans une salle de réunion, j'ai pu vérifier que la réputation de cette ville considérée comme une des plus belles d'Europe n'était pas usurpée. Je n'ai donc pas hésité une seule seconde : ma soirée serait consacrée aux échecs en Hongrie plutôt qu'au foot brésilien ! Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Concurrence alpestre

lundi 9 juin 2014, 17:26

A la fin du mois d'août 2013, je rédigeais un billet intitulé Les échecs à la montagne dans lequel je faisais la promotion de l'organisation de tournois d'échecs dans les villages de montagne et les stations de ski. Ces lieux touristiques sont très fréquentés pendant la période hivernale mais souvent sous-exploités l'été. Les offices du tourisme et services d'animation doivent déborder d'imagination pour attirer des vacanciers plus enclins à se rôtir sur les plages méditerranéennes qu'à escalader nos belles montagnes. L'organisation de tournois d'échecs permet aux passionnés d'assouvir leur passion dans un cadre enchanteur tout en faisant vivre l'économie locale. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Lorsque le Fou domine le Cavalier

mardi 20 mai 2014, 17:36

Notre représentant français, Etienne Bacrot, avait remarquablement débuté le mémorial Gashimov qui s'est achevé le mois dernier dans la ville de Shamkir (Azerbaidjan). Invité à participer au tournoi B, il était encore leader à trois rondes de la fin. C'est à la septième ronde que vint le tournant. Lors de sa confrontation avec le futur vainqueur, l'Ukrainien Pavel Eljanov, il a mal évalué une transition en finale et cruellement perdu une partie décisive pour le classement final. Il a gravement sous-estimé les dangers inhérents à la finale Cavalier contre Fou avec des pions sur les deux ailes. Cette partie m'a rappelé mes jeunes années. Lors du tournoi de Maîtres de Toulouse en 1994, tournoi dans lequel le très jeune Etienne Bacrot faisait encore ses armes avant d'atteindre l'élite mondiale, j'avais été confronté à une finale du même type face au Maître Fide Pierre-Yves Toulzac. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Un décor éblouissant

jeudi 1 mai 2014, 16:12

La ville de Shamkir (Azerbaidjan) a accueilli le mémorial Gashimov. Ce tournoi a été prestement organisé en hommage au Grand-Maître Vugar Gashimov prématurément disparu en ce début d'année à l'âge de 27 ans. Plusieurs joueurs de l'élite mondiale ont répondu présent et, comme beaucoup d'amateurs, j'ai suivi avec grand intérêt les parties des deux tournois fermés. Le tournoi A a réuni ce qu'il se fait de mieux parmi une jeune génération qui prend progressivement le pouvoir. Le champion du monde Magnus Carlsen a brillamment repoussé les assauts des ambitieux Fabiano Caruana, Hikaru Nakamura, Sergey Karjakin, Shakhriyar Mamedyarov et Teimour Radjabov.  Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Tous derrière et lui devant !

vendredi 11 avril 2014, 18:12

Ils étaient peu nombreux à le citer parmi les favoris. Nous le pensions tous démotivé après la perte cruelle de son titre à la fin de l'année écoulée. Ne faisait-il pas partie d'une génération sur le déclin ? La génération de ceux qui ont ferraillés avec les deux K au siècle dernier et qui cèdent inexorablement du terrain aux plus jeunes, désormais conduit par un nouveau champion d'à peine vingt-trois ans. N'avait-il pas été interrogé sur la suite de sa carrière ? N'allait-il pas raccrocher les gants comme le grand Garry Kasparov l'a fait il y a quelques années la quarantaine venue ? N'avait-il pas douté de sa participation pour laisser la place à plus jeune et plus ambitieux ?  Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Triomphe de Motylev, déroute de Elo

jeudi 27 mars 2014, 19:57

Le championnat d'Europe individuel est un open d'un niveau exceptionnel. Il regroupe une multitude de Grands-Maîtres et de joueurs titrés alléchés par la possibilité d'une qualification en coupe du monde, par des prix élevés (20 000 euros au vainqueur pour 160 000 euros distribués) ou par la possibilité de réaliser des normes. Cette année, ce championnat qui s'est déroulé à Erevan (Arménie) n'a pas dérogé à la règle puisque sur les 259 participants, on pouvait dénombrer 123 Grands-Maîtres. Le 245ème joueur sur la liste possédait le classement respectable de 2000 points Elo. Le français Etienne Bacrot, installé parmi les 20 meilleurs joueurs mondiaux, était le mieux classé mais il devait partager le rôle de favori avec 15 super Grands-Maîtres (+2700). Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Tour et pion(s) contre Dame

jeudi 20 mars 2014, 20:06

Les finales de Tour et pions contre Dame (ou contre Dame et pions) sont fréquentes. Le grand avantage matériel que confère la possession de la Dame permet le plus souvent une victoire facile mais de nombreuses positions peuvent être annulées, soit par la construction d'une forteresse imprenable, soit parce que le pion est suffisamment avancé pour créer du contre-jeu et contraindre le Roi ou la Dame adverse à la passivité.

En ce début d'année 2014, plusieurs finales de ce type sont apparues dans la pratique des Grands-Maîtres. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Trop tôt disparus

dimanche 2 mars 2014, 18:49

Deux grandes figures des échecs mondiaux nous ont quitté récemment. Vugar Gashimov, ex-numéro 6 mondial, est mort prématurément à l'âge de 27 ans, terrassé par une tumeur au cerveau contre laquelle il luttait depuis plusieurs années. Moins connu des plus jeunes, Gyula Sax avait atteint son apogée dans les années 80 lorsqu'il partageait la 12ème place mondiale. Il nous a quité à l'âge de 62 ans d'une défaillance cardiaque. Ces deux décès m'ont touché car j'avais eu l'occasion d'approcher le sympathique joueur d'Azerbaïdjan lors d'une des dernières éditions niçoises du tournoi Melody Amber et parce que le Grand-Maître hongrois était à son zénith pendant la période la plus active de ma modeste carrière échiquéenne. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Un beau sacrifice de qualité positionnel

mardi 28 janvier 2014, 20:13

Le sacrifice de qualité est une arme redoutable dans l'arsenal du joueur d'échecs. Il consiste à échanger une Tour contre une pièce mineure (Fou ou Cavalier). Souvent, ce type de sacrifice de qualité est naturel car il peut être supporté par le calcul de variantes concrètes conduisant à un avantage évident. Il est généralement plus difficile d'évaluer les conséquences d'un sacrifice de qualité positionnel qui, par définition, ne sera jugé que sur le long terme. La barrière psychologique à franchir pour réaliser ce type de sacrifice n'est pas à sous-estimer. Une évaluation erronée conduira à l'activation de la Tour adverse qui, par sa puissance de feu sur les lignes et colonnes ouvertes, surclassera la pièce mineure. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Honneur aux vétérans !

samedi 11 janvier 2014, 14:26

Parmi les nombreux tournois qui fleurissent traditionnellement pendant les fêtes de fin d'année, un match en quatre parties a opposé Anatoly Karpov et Jan Timman en marge de l'open du festival d'échecs de Groningen (Pays-Bas). Organiser un match entre deux joueurs légendaires est une initiative louable. Il est peut-être utile de rappeler pour les plus jeunes que Karpov a été un formidable champion du monde avant que Kasparov ne lui ravisse sa couronne après dix ans de règne et que le néerlandais Timman a occupé, à son apogée, la troisième place mondiale. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Un calendrier incompréhensible

mercredi 25 décembre 2013, 17:16

Le championnat d'Europe par équipe s'est achevé à Varsovie le 17 novembre dernier par la victoire in-extremis de l'Azerbaïdjan devant la France et la Russie. J'ai d'ailleurs relaté cette compétition importante dans un précédent billet.

Quelques jours plus tard, quelle ne fût pas ma surprise de voir débuter en Turquie le championnat du monde par équipe. Dur métier que celui de joueur professionnel, contraint d'enchaîner les compétitions sans le moindre répit, ai-je pensé. Mais mon étonnement fût encore plus grand lorsque j'ai noté l'absence de l'équipe de France, brillante seconde du championnat d'Europe. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Le nouveau Roi va-t'il imposer son style ?

dimanche 22 décembre 2013, 14:32

Sa victoire était attendue mais beaucoup (dont je faisais partie) pensaient que son accession au trône serait plus difficile que la différence de classement avec le tenant du titre ne pouvait le laisser penser. Vous l'avez compris, ce billet revient sur le triomphe de Magnus Carlsen opposé à Vishy Anand lors du récent championnat du monde qui s'est déroulé au mois de novembre à Chennai en Inde.
Le classement Elo prévoyait une large victoire du challenger et elle le fût (par 3 victoires et 7 nulles). Le doute n'a pas plané très longtemps sur la supériorité du jeune Norvégien. Lire la suite

Le jour où la France a failli être championne d'Europe

Cliquez pour agrandir l'image lundi 18 novembre 2013, 20:19

Lorsque j'ai débuté les échecs au début des années 80, la France était une nation mineure dans le concert international dominé par l'URSS et les pays d'Europe de l'Est. Après André Muffang qui obtint le titre à sa création en 1950, Aldo Haik a été le second joueur français à devenir Maître International en 1977. Il faudra attendre 1989 pour qu'un joueur français accède au titre tant convoité de Grand-Maître International. C'est Bachar Kouatly qui eut le privilège d'ouvrir la voie aux nombreux titrés qui l'ont suivis. Aujourd'hui, la France est une nation reconnue au niveau international. Après Joël Lautier cotoyant l'élite mondiale dans les années 90 et jusqu'à sa retraite sportive en 2005, ... Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Des Cavaliers et des pions sur la même aile

dimanche 3 novembre 2013, 18:21

La connaissance des finales élémentaires est extrêmement utile pour le joueur de compétition. J'en prendrais pour preuve ma partie contre Joachim Iglesias jouée lors du récent tournoi du Cap d'Agde. Après une ouverture mal négociée, j'ai été contraint de simplifier dans une finale avec un pion de moins. En finale, le camp attaquant a généralement intérêt à échanger les pièces alors que le camp défendant cherche à échanger les pions. Je connaissais évidemment ce principe (qui a néanmoins ses exceptions) mais pendant la partie j'ai pensé que la simplification vers une position avec des pions concentrés sur une seule aile augmentait mes chances pratiques de partager le point. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

La force des maîtres du passé

mercredi 2 octobre 2013, 18:46

Lorsque je pars en vacances avec le risque d'être déconnecté de la toile, je me demande toujours quel bon livre d'échecs emporter. L'été dernier, j'ai mis dans mes valises l'excellent "John Nunn's Chess Puzzle Book" dont la seconde édition a été publiée en 2009. Je possède ce livre depuis longtemps mais, comme beaucoup d'autres livres, je ne l'avais pas lu de la première à la dernière ligne (comme si le seul fait de le posséder suffisait à m'imprégner de son contenu). Ce remarquable recueil d'exercices n'est toutefois pas à mettre entre toutes les mains car les positions sont, pour la plupart, très difficiles à résoudre. Le débutant pourrait vite se décourager. Ayant eu la bonne idée de laisser un marque-page, j'ai donc repris ma lecture là ou je l'avais abandonnée il y a quelques mois voire même plusieurs années. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Les échecs à la montagne

samedi 31 août 2013, 21:19

La rentrée approchant, la période des opens estivaux s'achève. Cette période de l'année a encore été propice à la pratique des échecs à cadence lente car les amateurs, qu'ils soient salariés, étudiants ou encore scolarisés, bénéficient des congés annuels ou des grandes vacances. Parmi les nombreux tournois qui fleurissent sur le sol français, j'ai un faible pour ceux qui prennent leurs quartiers à la montagne.  Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Cogitations estivales

mardi 6 août 2013, 20:54

Après une année complète sans jouer en cadence classique (certains disent "lente"), ma performance sportive lors de l'open de Vaujany fût décevante. Bien que n'ayant perdu que deux parties (dont la dernière ronde, en tombant dans un piège d'ouverture), j'ai concédé de nombreuses parties nulles face à des adversaires que j'aurais sans doute malmenés en d'autres temps.

En 2009, pendant l'open d'Andorre, j'avais eu une conversation intéressante avec le Grand-Maître canadien et ancien candidat Kevin Spraggett. Après plusieurs rondes, au cours desquelles il avait été accroché par des joueurs d'un classement inférieur, il se plaignait de manquer de pratique après ...  Lire la suite

Bases de parties : anges ou démons

mardi 23 juillet 2013, 20:57

Lors du récent tournoi de Vaujany, j'ai été abordé par le père d'un jeune joueur. Il a soulevé un problème qui ne m'avait pas effleuré l'esprit jusqu'à présent (peut-être parce que je ne suis plus un joueur de compétition très actif).

Son point de vue peut se résumer ainsi :
Publier toutes les parties d'un open sur internet, pénalise les participants de ce tournoi en favorisant la préparation de leurs futurs adversaires. Il explique même la légère baisse de participation à ce beau tournoi par rapport à l'année précédente par le fait que toutes les parties jouées se sont retrouvées dans les grandes bases commerciales. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Clichy champion, comme d'habitude !

lundi 10 juin 2013, 20:42

Le Top 12 (pour les non-initiés, le Top 12 est le championnat de France par équipes qui réunit les 12 meilleurs clubs d'échecs français) s'est achevé par la victoire de Clichy qui s'empare du titre pour la 12ème fois de son histoire.

Bien que figurant parmi les équipes favorites, Clichy a dominé ce championnat de la tête et des épaules, gagnant tous ses matchs et s'octroyant le titre une ronde avant la fin. Seule, l'équipe de Châlons-en-Champagne a pu rivaliser un temps avec le club d'Île-de-France.  Lire la suite

Une finale embarrassante pour la championne du monde

Cliquez pour agrandir l'image lundi 13 mai 2013, 20:42

Il est des jours ou on préférerait ne pas être sous le regard des autres. Malheureusement, lorsqu'on détient le titre de championne du monde, le petit monde des échecs a le regard braqué sur vous. La moindre défaillance est mise en lumière, commentée et disséquée.
Cette expérience embarrassante a été vécue par Anna Ushenina à l'issue de la 4ème ronde du tournoi de Genève comptant pour le circuit de Grands Prix féminins. Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Fatigué, approximatif mais décisif

lundi 29 avril 2013, 20:35

Magnus Carlsen est un redoutable joueur de finales. Comme l'a écrit le Grand-Maître Jonathan Speelman dans son excellent article paru dans le premier numéro de l'année 2013 du magazine New in Chess, il est craint par ses pairs dans cette phase de jeu très technique. Son endurance, sa précision et sa capacité à ne commettre que des erreurs mineures font merveilles à ce stade de la partie ou la fatigue diminue la vigilance de ses adversaires. Lors du tournoi des candidats de Londres qui lui a permis de devenir le prochain challenger du champion du monde, il a reconnu que son jeu s'était détérioré lors ... Lire la suite 
Cliquez pour agrandir l'image

Carlsen joue à qui perd gagne

samedi 6 avril 2013, 14:20

Les douzième et quatorzième rondes du tournoi des candidats demeureront longtemps dans la mémoire collective du petit monde des échecs. Après onze parties, Magnus Carlsen, confirmant son statut de favori, menait le tournoi avec un demi point d'avance sur l'ancien champion du monde Vladimir Kramnik et un point entier sur Levon Aronian, le numéro 3 mondial. Ayant affronté ses deux principaux rivaux lors des rondes précédentes, l'avenir s'annonçait radieux pour le jeune Norvégien. Jeff Sonas, sur la base d'études statistiques publiées sur le site de ChessBase, lui accordait même 87% de chances de ...  Lire la suite 
Cliquez pour agrandir l'image

Candidats : le premier sang est versé

dimanche 17 mars 2013, 15:10

Le tournoi des candidats a débuté mollement. La première ronde fut marquée par la grande prudence de tous les prétendants. Les quatre premières parties se sont achevées sans éclat par le partage du point. J'ai immédiatement eu un doute sur la combativité qui allait animer les protagonistes. L'enjeu n'allait-il pas tuer le jeu ? La peur de perdre n'allait-elle pas prendre le pas sur l'envie de gagner ?
Le déroulement de la seconde ronde m'a rassuré. Levon Aronian fut le premier à verser le premier sang, celui de Boris Gelfand en l'occurrence.  Lire la suite

Tournoi des candidats, une tradition renouvelée

Cliquez pour agrandir l'image dimanche 10 mars 2013, 14:32

Dans quelques jours débutera à Londres le tournoi des candidats. Le vainqueur de cette compétition sera officiellement désigné challenger au titre mondial détenu par l'indien Vishy Anand. La Fédération Internationale des Echecs renoue ainsi avec une longue tradition de tournois prestigieux. Ce système de qualification a le grand mérite de mettre les huit prétendants sur un pied d'égalité. Selon la formule retenue, chaque joueur rencontrera ses adversaires avec les deux couleurs. Lire la suite

Selon que vous serez puissant ou misérable ...

Cliquez pour agrandir l'image vendredi 1 février 2013, 20:18

Un court article daté du 28 janvier sur le site échiquéen d'actualité chessdom me fait réagir.
Sous le titre  "Drame à Gibraltar", cet article relate une violation du règlement par deux joueurs de l'élite mondiale. Vassily Ivanchuk  et Le Quang Liem ont conclu une partie nulle en seulement quatorze coups. Cette belle "nulle de salon", comme on en voyait beaucoup à une autre époque, semble pleinement satisfaire deux des favoris du tournoi. Voici l'oeuvre de nos deux belligérants aux fleurets mouchetés...  Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Défaillance technique à Wijk aan Zee

lundi 28 janvier 2013, 18:56

Chaque début d'année, le tournoi de Wijk aan Zee, petite bourgade des Pays-Bas en bordure de la mer du nord, oppose quelques uns des meilleurs joueurs du monde. Pour l'amateur qui peut suivre les parties sur la toile, ce rendez-vous traditionnel est un régal. J'aurais pu commenter la fantastique victoire du champion du monde Vishy Anand contre Levon Aronian mais vous trouverez très certainement de nombreuses analyses dans tous les bons magazines. Je me suis plutôt intéressé à deux fins de parties riches d'enseignement sur le plan pratique car elles illustrent comment un gain qui semble acquis depuis de nombreux coups peut s'échapper à la suite d'un jeu hésitant...  Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Magnus Carlsen prend de la hauteur

dimanche 6 janvier 2013, 18:51

Grâce à sa brillante victoire au London Chess Classic au mois de décembre dernier, devançant quelques uns des meilleurs joueurs de la planète, Magnus Carlsen a conforté sa première place mondiale. Depuis plusieurs années déjà, le jeune Norvégien de 22 ans domine sa discipline. La publication du classement Elo de la FIDE du mois de janvier marque une nouvelle  étape dans son envolée vers l'Olympe des échecs. Avec 2861 points, il efface la marque de Garry Kasparov qui culminait pourtant à 2851 (classement record établi en juillet 1999).
A mon sens, ce nouveau record, même s'il est chargé de symboles, n'est pas vraiment représentatif...  Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Créativité contre pragmatisme

mardi 1 janvier 2013, 17:45

L'Angleterre, et plus particulièrement Londres, est actuellement une terre d'accueil de grands tournois. Après la première manche du circuit des Grands Prix, ce fût au tour du London Chess Classic de focaliser l'attention des amateurs. Trois des meilleurs joueurs anglais (Adams, McShane, Jones) y ont été confrontés aux meilleurs mondiaux (Carlsen, Aronian, Kramnik, Anand, Nakamura) et à la meilleure féminine (Judit Polgar).
Le talent de Luke McShane s'est révélé très tôt dans les compétitions de jeunes. Dès l'âge précoce de 8 ans, il décrocha le titre de champion du monde des moins de 10 ans. Cet enfant prodige est devenu le plus jeune Grand-Maître anglais à tout juste 16 ans. Il aurait pu embrasser la carrière de joueur professionnel...  Lire la suite

Une championne du monde inattendue, quoique ...

Cliquez pour agrandir l'image samedi 15 décembre 2012, 09:33

En 2001, lors du premier tour du championnat du monde organisé par la Fédération Internationale des Echecs, le champion du monde actuel Vishy Anand s'était mis en grande difficulté en perdant la première partie avec les blancs contre le Maître International français Olivier Touzane qui lui rendait pourtant 400 points sur la balance du classement Elo. L'Indien dut avoir recours aux départages en parties rapides pour éliminer son vaillant adversaire. Le système à élimination directe était basé sur une savante succession de cadences de jeu. Chaque match débutait par deux parties lentes... Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Eugenio Torre, l'ami de Bobby Fischer

vendredi 30 novembre 2012, 17:13

La septième livraison de l'année 2012 de New in Chess, mon magazine d'échecs préféré, m'est enfin parvenue. Comme d'habitude, je n'ai pas tardé à dévorer les principaux articles avant de me laisser un peu de temps pour déguster les analyses de parties offertes par les collaborateurs prestigieux du magazine. J'ai immédiatement été alléché par l'entretien donné par le Grand-Maître Eugenio Torre à Dirk Jan ten Geuzendam. En effet, j'ai débuté les échecs au début des années 80 lorsque la carrière du joueur philippin était à son apogée. C'était l'époque ou le premier Grand-Maître asiatique rivalisait avec les meilleurs joueurs du moment : Karpov, Korchnoï, Timman, Andersson, Ljubojevic, Portisch, ... Il apportait une touche d'exotisme dans un monde échiquéen encore très largement dominé par... Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Certaines cadences de jeu sont archaïques

dimanche 11 novembre 2012, 14:21

Le génial champion du monde américain Bobby Fischer a popularisé la cadence de jeu qui porte désormais son nom. Pour le béotien, je rappelle que la cadence Fischer consiste à ajouter un peu de temps de réflexion après chaque coup joué. Cette cadence permet de bénéficier d'un temps de réflexion minimal pour jouer le coup suivant. A la cadence dite "classique", cet ajout de temps est traditionnellement de 30 secondes. En partie rapide, l'ajout est généralement de 3 à 10 secondes. En blitz, il peut être limité à 2 secondes.
Une des pires cadences de jeu a été largement utilisée à l'époque de transition entre la disparition (justifiée) des ajournements et l'utilisation de la cadence Fischer... Lire la suite

Tour contre Tour et Cavalier : une défense parfois ardue

Cliquez pour agrandir l'image dimanche 4 novembre 2012, 18:45

Les bons livres consacrés aux fins de parties nous apprennent que la finale Tour contre Tour et Cavalier est nulle à quelques exceptions près lorsque le Roi de la défense est très défavorablement placé (les méthodes de gain ne sont d'ailleurs pas évidentes). Ces livres précisent même que la défense est relativement facile à conduire. Fort de ces précieuses informations, nous tournons quelques pages pour nous consacrer au travail plus sérieux de l'apprentissage des méthodes ardues de défense et de gain de la fameuse finale Tour contre Tour et Fou. Après tout, si la finale avec le Cavalier apparaît dans notre pratique nous serons bien à temps de résoudre le problème sur l'échiquier.
Ce raisonnement est sans doute vrai dans le confort de son laboratoire d'analyse, lorsque rien n'est en jeu, mais c'est une toute autre paire de manches... Lire la suite

Un jeune organisateur de tournoi rapide

vendredi 26 octobre 2012, 18:41

J'ai récemment eu le plaisir de gagner le tournoi de parties rapides de Gap dans les Hautes-Alpes. Cette compétition sans prétention avait tout de même la caractéristique notable d'être organisée par Joris Jean un cadet du club "la Diagonale du Fou" de Laragne. Il est rare qu'un aussi jeune joueur s'implique aussi fortement dans l'organisation d'un tel évènement. Cette initiative mérite d'être connue et soutenue car le monde des échecs manque d'organisateurs. La modeste participation pour cette première édition ne doit pas décourager ce jeune homme. Une meilleure communication et un rapprochement avec le club local de Gap auraient sans doute fortement accru le nombre de participants. Nul doute que ces imperfections seront gommées lors des futures éditions d'un tournoi qui, nous l'espérons, pourrait devenir traditionnel.
Les échecs rapides sont particulièrement attractifs pour l'amateur... Lire la suite

Coupe d'Europe : où sont passés les clubs français ?

mercredi 10 octobre 2012, 21:45

L'European Chess Union organise la Coupe d'Europe des Clubs. Cette compétition prestigieuse se déroule cette année à Eilat en Israël. Selon Europe Echecs, 27 fédérations sont représentées. Certaines, conformément au règlement, ont pu engager plusieurs équipes.

La France est représentée par ... Tiens, par qui au fait ?

Le club champion de France en titre est sans doute capable de se mesurer aux meilleures équipes européennes. Eh bien, non. Clichy n'est pas sur la ligne de départ. L'équipe qui a gagnée le championnat de France en 2012 avait pourtant fière allure avec... Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

L'étoile Topalov brille de nouveau

mercredi 3 octobre 2012, 21:34

A la suite de sa défaite contre Vishy Anand lors du match de championnat du monde en 2010, Veselin Topalov a fait une coupure dans sa pratique des échecs au plus haut niveau. Ce retrait momentané ne m'a pas surpris car le champion bulgare venait d'échouer sur ses terres dans la conquête d'un titre qui lui avait déjà échappé quatre ans plus tôt face à Vladimir Kramnik. Au cours de ce match, la rocambolesque affaire du "toiletgate" initiée par son manager Silvio Danailov à l'encontre du champion russe, avait quelque peu terni son image.
Dans toute activité humaine, il est parfois nécessaire de prendre du recul pour... Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Gelfand dévoile sa préparation

samedi 29 septembre 2012, 14:48 

Au cours du championnat du monde qui l'a opposé à Vishy Anand, Boris Gelfand a démontré une fois de plus le haut niveau de sa préparation dans les ouvertures. Il est facilement parvenu à contenir le joueur indien dans cette phase de la partie. Avec les noirs, alors qu'il est un grand spécialiste de la Sicilienne Najdorf, il avait choisi de défier son adversaire sur la complexe Sicilienne Sveshnikov. Cette variante n'est malheureusement apparue qu'un seule fois pendant le match car Anand a préféré porter le débat sur la plus stratégique variante Rossolimo. Gelfand a donc gardé en réserve... Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Olympiades : une partie décisive

mercredi 19 septembre 2012, 20:25

Les Olympiades d'échecs viennent de s'achever à Istanbul par la victoire de l'Arménie qui a devancée grâce à un meilleur départage l'équipe de Russie pourtant favorite. L'équipe de France, affaiblie par l'absence d'Etienne Bacrot et la méforme de certains joueurs, n'a pas tenu la distance après un bon début. Il est vrai que nos représentants avaient enchaîné les Olympiades après un championnat de France très disputé. La fraîcheur physique et mentale est un élément important de la réussite aux échecs.
Parmi les équipes de tête, le tournant de la compétition a sans doute eu lieu lorsque les Etats-Unis ont créé la sensation en battant la Russie. Sur le premier échiquier... Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Une finale imperdable

mercredi 12 septembre 2012, 21:17

Les Olympiades d'échecs sont une occasion rare de confrontations inhabituelles entre joueurs de l'élite et joueurs (relativement) plus modestes. Dans le match de la seconde ronde des récentes Olympiades d'Istanbul, les Etats-Unis affrontaient la Lithuanie. Le premier échiquier opposait l'américain Hikaru Nakamura, joueur du top 10 mondial, au Grand-Maître Vidmantas Malisauskas. J'ai suivi la fin de partie en direct sur Chess TV. Le temps de réflexion restant n'était pas visible mais le joueur lithuanien paraissait très nerveux et en retard à la pendule. Son adversaire, au contraire, dégageait une impression de grande sérénité. Quatre Dames apparurent sur l'échiquier... Lire la suite

Olympiades : les grands absents

dimanche 2 septembre 2012, 08:57

Les Olympiades représentent la compétition par équipe nationale majeure dans le monde des échecs. Tous les deux ans, elles nous rappellent l'universalité de notre sport en réunissant un grand nombre de nations. Cette année, à Istanbul, 162 équipes nationales sont représentées. La France est désormais une grande nation des échecs pointant à la troisième place si l'on considère le Elo moyen de ses meilleurs joueurs au mois de septembre. Mais notre équipe n'a que rarement brillé dans cette compétition prestigieuse. Le manque d'opportunisme de nos meilleurs joueurs dans les matchs décisifs a souvent été souligné. J'ai donc été surpris, en découvrant la composition des équipes de France (mixte et féminine), de l'absence d'Etienne Bacrot et de Marie Sebag, respectivement n°2 français et n°1 française... Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Finale de Tours au championnat du monde

dimanche 19 août 2012, 21:48

Au mois de mai dernier, j'ai pu suivre, en direct sur internet, les parties rapides de départage du championnat du monde entre Vishy Anand et Boris Gelfand. Sur le site officiel, les commentaires en anglais étaient assurés par Dirk Jan ten Geuzendam, rédacteur en chef du magazine New in Chess, associé à un Grand-Maître de renom. Ce jour là, c'est Peter Svidler qui était à l'ouvrage. Comme souvent, les parties rapides ont été plus excitantes pour le spectateur que les parties à cadence classique au cours desquelles les protagonistes ont montré une excellente préparation et beaucoup de prudence.
Mon attention s'est portée sur la 3ème partie de départage, alors que Gelfand était mené au score. Anand a d'abord échappé à la défaite en milieu de jeu puis la partie a évolué vers  une finale très difficile à défendre... Lire la suite

Championnat de Russie : pas assez de spectacle ?

lundi 13 août 2012, 15:15

Lors de mon billet posté le 4 août dernier, je fustigeais la règle du décompte des points 3-1-0 utilisé pendant le tournoi de GM de Bienne. Le récent championnat de Russie a utilisé le décompte classique 1-1/2-0 et malgré l'interdiction de conclure la partie par un nul avant le 40ème coup par un accord mutuel, la grille finale laisse apparaître un très petit nombre de parties décisives.
Je vous livre le commentaire publié sur le site d'Europe Echecs : "Près de 75% de parties nulles ! C'est le triste bilan de cette super finale du championnat de Russie masculine, et ce malgré la nulle par accord mutuel interdite avant le 40e coup. 9 gains blancs, 2 gains noirs, mais beaucoup trop de parties ennuyeuses. Peu avant de début du tournoi, une conversation s'était engagée sur Twitter, où Susan Polgar regrettait que les prix du tournoi féminin ne représentaient que le tiers de celui des hommes... Lire la suite

Echecs et télévision

dimanche 12 août 2012, 20:45

La BBC a produit à la fin des années 70 et au début des années 80 un programme télévisé intitulé "TV chess : The Master Game". L'émission, animée par Jeremy James assisté du Maître International John Hartston, consistait à retransmettre des parties jouées par des Grands-Maîtres de renom (Karpov, Spassky, Timman, Larsen, Gligoric, ...), commentées en voix off par les protagonistes. Les joueurs font partager à un grand public leur stratégie, leurs états d'âmes, leurs incertitudes. La technologie de l'époque n'étant pas ce qu'elle est devenue aujourd'hui, la forme peut paraître un peu désuète mais le contenu est très instructif... Lire la suite

"Vous êtes trop fort. Vous n'avez plus le droit de jouer !"

mardi 7 août 2012, 20:05

C'est avec surprise que je découvre dans le magazine Europe Echecs plusieurs annonces de tournois avec des limitations sur le classement Elo des participants. Il est fréquent qu'un open soit saucissonné en plusieurs tournois par catégorie Elo. C'est d'ailleurs une bonne politique pour éviter une trop grande disparité de niveau, notamment dans les premières rondes. Par contre, je trouve très étonnant que l'on interdise la participation d'une catégorie de joueurs. Par exemple, l'annonce d'un tournoi interdit la participation de joueurs classés à plus de 2200 Elo. J'ai donc essayé de comprendre la raison de cette discrimination... Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Une brillante attaque

dimanche 5 août 2012, 17:05

Depuis la montée en puissance des logiciels, les échecs nous apparaissent de plus en plus comme un jeu tactique. Le calcul brut semble surpasser la compréhension stratégique. L'être humain n'est toutefois pas capable d'appliquer les mêmes méthodes de calcul que la machine. Sa capacité à calculer précisément un arbre de variantes complexes est limité. Il doit combiner calcul, intuition et audace avant de se lancer dans des complications tactiques incertaines. 
Placer un sacrifice menant à une attaque à long terme sur le Roi contre un fort adversaire procure une grande satisfaction... Lire la suite

Bienne : Carlsen ou Wang Hao, qui a gagné ?

Cliquez pour agrandir l'image samedi 4 août 2012, 16:33

Comme beaucoup de passionnés, j'ai suivi avec intérêt le dénouement du traditionnel tournoi de Grand-Maîtres de Bienne. Un grand nombre de parties spectaculaires y a été joué, souvent conclues par un résultat décisif. La grille finale du tournoi m'a toutefois laissé perplexe. Je vous la livre ci-dessous telle qu'elle a été présentée sur www.chessbase.com qui a eu la malice de présenter le décompte traditionnel des points (1 point pour la victoire, 0,5 point pour la partie nulle et 0 pour la défaite) avant le décompte officiel du tournoi (3 points pour la victoire, 1 point pour la partie nulle et 0 pour la défaite). Avec 4 victoires et 6 nulles, le n°1 mondial Magnus Carlsen (7/10) n'occupe que la seconde place derrière le Chinois Wang Hao... Lire la suite
Cliquez pour agrandir l'image

Les grands principes sont bafoués

mercredi 1 août 2012, 19:38

Les échecs modernes joués au plus haut niveau ne s'embarrassent pas des grands principes édictés par les anciens. Il a souvent été reconnu que ces principes étaient trop dogmatiques. Les exceptions à la règle sont très nombreuses. De nos jours, chaque position nécessite une approche plus concrète.
L'exemple récent que je vous propose a été joué en Suisse, au tournoi de Bienne, entre deux joueurs appartenant à l'élite mondiale... Lire la suite

Un sauvetage improbable

mardi 31 juillet 2012, 21:51

Dans les conditions d'une partie de tournoi, il est difficile pour un joueur humain de défendre longtemps avec précision une position inférieure. Le défenseur doit prévenir une multitude de bons coups de l'adversaire. Le calcul devient confus au fur et à mesure que la partie avance et que le temps de réflexion s'écoule. L'utilisation de puissants logiciels pour analyser les parties nous révèle parfois des coups difficilement envisageables sur l'échiquier.
Dans l'extrait de partie que je vous propose, après avoir obtenu un avantage durable, je me suis laissé tenter par le gain d'un pion involontairement oublié par mon adversaire... Lire la suite
Retour au début de la page
Cliquez pour agrandir l'image

Abonnez-vous au flux RSS

Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS

Partagez

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Soutenez le développement du site


Billets publiés

2017
Le réveil de l'Afrique
Kasparov vaillant mais rouillé
Un Cavalier en prise
Jouer aux échecs pour maigrir ?
Les coups invisibles
Chucky mate Magnus

2016
La France rétrograde
Riazantsev roule en Renault
Deux garnements bafouent l'éthique
Que le meilleur gagne !
MVL tutoie les étoiles
Le sacrifice en h7 revisité
Kasparov défie les meilleurs
Un heureux dénouement
Candidats : première mi-temps
Oser descendre dans l'arène
Des Rois et des pions

2015
Un accessit en terre de glace
Entraîneur d'échecs diplômé ... à 8 ans !
Apprenons de nos parties blitz
Boris Gelfand écrit sur les échecs
Vaujany vs Morzine : second round
La palme de la défaite la plus idiote
Petit arrangement entre amis
La défaite la plus stupide de l'année
Pia Cramling, la perle venue du nord
Un sport de jeunes
Liquidation en finale de pions
Triste journée
Fatigue décisionnelle et épuisement de l'ego

2014
Nakamura blitze Aronian à Saint-Louis
Carlsen confirme son titre
Mon épopée au Cap d'Agde
Dame et Cavalier contre Dame et Fou
Des Olympiades septentrionales
Les échecs en Hongrie selon József Horvath
Concurrence alpestre
Lorsque le Fou domine le Cavalier
Un décor éblouissant
Tous derrière et lui devant !
Triomphe de Motylev, déroute de Elo
Tour et pion(s) contre Dame
Trop tôt disparus
Un beau sacrifice de qualité positionnel
Honneur aux vétérans !

2013
Un calendrier incompréhensible
Le nouveau Roi va-t'il imposer son style ?
Le jour où la France a failli être championne
Des Cavaliers et des pions sur la même aile
La force des maîtres du passé
Les échecs à la montagne
Cogitations estivales
Bases de parties : anges ou démons
Clichy champion, comme d'habitude !
Une finale embarrassante
Fatigué, approximatif mais décisif
Carlsen joue à qui perd gagne
Candidats : le premier sang est versé
Tournoi des candidats, une tradition renouvelée
Selon que vous serez puissant ou misérable
Défaillance technique à Wijk aan Zee
Magnus Carlsen prend de la hauteur
Créativité contre pragmatisme

2012
Une championne du monde inattendue
Eugenio Torre, l'ami de Bobby Fischer
Certaines cadences de jeu sont archaïques
Tour contre Tour et Cavalier
Un jeune organisateur de tournoi rapide
Coupe d'Europe : où sont les clubs français ?
L'étoile Topalov brille de nouveau
Gelfand dévoile sa préparation
Olympiades : une partie décisive
Une finale imperdable
Olympiades : les grands absents
Finale de Tours au championnat du monde
Russie : pas assez de spectacle ?
Echecs et télévision
Trop fort. Vous n'avez plus le droit de jouer !
Une brillante attaque
Bienne : Carlsen ou Wang Hao ?
Les grands principes sont bafoués
Un sauvetage improbable

2700chess.com for more details and full list
Exercice tactique

Sites préférés


The Week in Chess
ChessBase
Europe Echecs
ChessCafe
Chessdom
Chess Tempo
Chessity
Internet Chess Club
Chess.com
Live Chess Rating
Fédération Internationale des Echecs
Fédération Française des Echecs
Ligue de Provence des Echecs
Echecs 64, le Blog de C. Bouton

Conseil de navigation


Certaines longues analyses de parties peuvent ne pas être correctement visualisées avec d'anciennes versions d'Internet Explorer. Dans ce cas, préférez l'utilisation de versions récentes des navigateurs Internet ExplorerMozilla Firefox, Safari, Google Chrome ou Opera



© Alain Moal 2012-2017Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSDernière mise à jour : samedi 4 novembre 2017