L'étoile Topalov brille de nouveau

Cliquez pour agrandir l'image mercredi 3 octobre 2012

A la suite de sa défaite contre Vishy Anand lors du match de championnat du monde en 2010, Veselin Topalov a fait une coupure dans sa pratique des échecs au plus haut niveau. Ce retrait momentané ne m'a pas surpris car le champion bulgare venait d'échouer sur ses terres dans la conquête d'un titre qui lui avait déjà échappé quatre ans plus tôt face à Vladimir Kramnik. Au cours de ce match, la rocambolesque affaire du "toiletgate" initiée par son manager Silvio Danailov à l'encontre du champion russe, avait quelque peu terni son image.

Dans toute activité humaine, il est parfois nécessaire de prendre du recul pour retrouver une motivation et rebondir vers de nouveaux objectifs. Ce break avec le stress de la compétition aurait pu être salutaire mais le retour de l'ex-numéro 1 mondial n'a pas été aussi glorieux qu'espéré. Certains esprits mal intentionnés ont même osé mettre en cause son récent mariage mais je ne m'aventurerai pas sur ce terrain glissant.

Ce passage à vide a inévitablement entraîné une lente érosion du classement Elo. Topalov est donc sorti naturellement du top 10 mondial, cédant sa place à de jeunes joueurs plus ambitieux.

A 37 ans, le Bulgare demeure pourtant un des joueurs les plus intéressants du circuit. Il joue toutes les parties sans compromis avec beaucoup de détermination. Cette grande prise de risque qui l'avait souvent servi par le passé s'est retournée contre lui ces derniers temps. Au récent tournoi de Londres, première manche d'une série de tournois comptant pour le Grand Prix Fide 2012-2013, il semble être revenu à son meilleur niveau. Sa combativité en fin de tournoi lui a permis de partager la première place.

Mon attention s'est portée sur une finale gagnée de fort belle manière contre le Cubain Lenier Dominguez Perez. Dans cette fin de partie, les pions passés liés dominent le Fou adverse. Je vous invite à découvrir la maîtrise du Bulgare dans un secteur du jeu qui n'a pas toujours été son point le plus fort :



Souhaitons que cette embellie dans la carrière de Topalov ne soit pas qu'un feu de paille et qu'il se mêle à nouveau à la lutte pour le titre suprême.

Ce billet est illustré par une photographie de Ray Morris-Hill.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Retour

Accueil  |  Précédent  |  Suivant

Cliquez pour agrandir l'image

Abonnez-vous au flux RSS

Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS

Partagez

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Exercice tactique



© Alain Moal 2012-2019Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSDernière mise à jour : dimanche 24 mars 2019