Cliquez pour agrandir l'image

Certaines cadences de jeu sont archaïques

dimanche 11 novembre 2012

Le génial champion du monde américain Bobby Fischer a popularisé la cadence de jeu qui porte désormais son nom. Pour le béotien, je rappelle que la cadence Fischer consiste à ajouter un peu de temps de réflexion après chaque coup joué. Cette cadence permet de bénéficier d'un temps de réflexion minimal pour jouer le coup suivant. A la cadence dite "classique", cet ajout de temps est traditionnellement de 30 secondes. En partie rapide, l'ajout est généralement de 3 à 10 secondes. En blitz, il peut être limité à 2 secondes.

Une des pires cadences de jeu a été largement utilisée à l'époque de transition entre la disparition (justifiée) des ajournements et l'utilisation de la cadence Fischer : 40 coups en 2 heures suivi de 1 heure KO. Cette cadence "lente" offrait la possibilité de gâcher une partie de 6 heures en jouant une finale en total manque de temps. L'intervention de l'arbitre était souvent nécessaire pour éviter qu'un des deux joueurs ne tente de faire perdre son adversaire au temps comme dans un vulgaire blitz.

L'apparition de la cadence Fischer a été un progrès considérable. Son application est liée à la généralisation de l'utilisation des pendules électroniques, souvent plus onéreuses que les pendules mécaniques. Désormais, la très grande majorité des tournois joués sur le sol français utilise ce type de pendule qui substitue la précision de la mesure à l'esthétique des vieilles pendules en bois.

Tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes, me direz-vous ? Eh bien, non !

Si la cadence Fischer est désormais unanimement utilisée en cadence classique, de nombreux organisateurs s'obstinent à imposer les cadences KO en parties rapides. L'archaïque cadence de 20 minutes KO est encore très largement répandue. L'organisateur maîtrise parfaitement la durée du tournoi car aucune partie ne peut dépasser 40 minutes. L'avantage de telles cadences pour le joueur et pour l'arbitre est totalement nul.

Lequel d'entre nous peut prétendre ne jamais avoir perdu une position écrasante parce qu'il ne disposait plus du temps matériel nécessaire pour jouer les coups décisifs ?

Personnellement, j'ai le souvenir d'une cruelle perte au temps avec l'avantage matériel d'une Dame, d'un Fou et de plusieurs pions contre un seul pion pour mon adversaire. Certains argumenteront que j'aurais du mieux gérer mon temps de réflexion. Ils ont sans doute raison mais mon adversaire n'avait pas non plus brillé par sa gestion du temps puisqu'il ne lui restait que 2 secondes pour terminer la partie. Le résultat final a donc été une loterie, indigne d'une partie d'échecs. C'est avec amertume que j'ai été contraint de féliciter mon adversaire pour sa belle victoire. Même si d'un point de vue purement sportif, il aurait été élégant d'abandonner plus tôt, je n'ai pas tenu rigueur à mon adversaire d'avoir ridiculement poursuivi le jeu car le problème était inhérent à la cadence utilisée. De nombreux joueurs n'ont pas le même état d'esprit et provoquent d'interminables contestations qui nuisent à l'ambiance générale du tournoi et compliquent la tâche des arbitres.

Lorsque l'organisateur dispose de pendules électroniques, la cadence Fischer devrait donc être exclusivement utilisée en partie rapide. Un simple incrément de 3 secondes par coup permet de concrétiser une position écrasante et incite à un abandon rapide dans une position désespérée. La durée du tournoi est maîtrisée car les parties durent rarement très longtemps avec un ajout de temps aussi modeste. La cadence de 15 minutes plus 3 secondes par coup commence à s'imposer. Personnellement, je suis plutôt en faveur d'un ajout d'au moins 5 secondes.

La cadence KO ne devrait s'appliquer qu'en blitz pour contenter les aficionados de cette discipline. Néanmoins, au plus haut niveau, lorsque les parties sont suivies sur internet, il est préférable d'utiliser les cadences Fischer pour éviter des situations ridicules impliquant les meilleurs joueurs mondiaux. C'est heureusement le cas pour les championnats du monde de blitz organisés par la Fide.

Amis organisateurs, oublions les cadences KO. Le jeu d'échecs mérite mieux qu'une empoignade débridée qui a pour seul objectif de faire perdre son adversaire au temps.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Retour

Accueil  |  Précédent  |  Suivant

Cliquez pour agrandir l'image

Abonnez-vous au flux RSS

Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS

Partagez

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Exercice tactique



© Alain Moal 2012-2019Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSDernière mise à jour : samedi 8 juin 2019