Cliquez pour agrandir l'image

Cogitations estivales

mardi 6 août 2013, 20:54

Après une année complète sans jouer en cadence classique (certains disent "lente"), ma performance sportive lors de l'open de Vaujany fût décevante. Bien que n'ayant perdu que deux parties (dont la dernière ronde, en tombant dans un piège d'ouverture), j'ai concédé de nombreuses parties nulles face à des adversaires que j'aurais sans doute malmenés en d'autres temps.

En 2009, pendant l'open d'Andorre, j'avais eu une conversation intéressante avec le Grand-Maître canadien et ancien candidat Kevin Spraggett. Après plusieurs rondes, au cours desquelles il avait été accroché par des joueurs d'un classement inférieur, il se plaignait de manquer de pratique après seulement trois mois sans jouer de partie de compétition. Cette pratique intermittente est le lot de beaucoup d'amateurs, dont je fais partie, qui jouent trop peu de tournois au cours de l'année et souffrent de neurones échiquéens engourdis pendant les tournois estivaux.

Quel que soit le résultat, chaque partie d'échecs recèle des épisodes intéressants qui méritent l'analyse. Je vous propose donc de plancher sur quelques positions apparues au cours de mes récentes parties de Vaujany.

Pour chaque diagramme, cliquez sur le coup surligné lorsque vous souhaiterez faire apparaître l'analyse de la position et peut-être des éléments de réponse à la question posée.

La première ronde m'a opposé au vétéran Imre Rosenfeld. Selon le sacro-saint Elo, j'étais le favori mais mon adversaire a joué un début ultra-solide avec les blancs et fit preuve de beaucoup de précision du début jusqu'à la fin de la partie. Le partage du point fût donc le résultat logique de cette confrontation.

Question : en jouant leur Tour en e1, les blancs attaquent une fois de plus le pion e5. Proposez un bon coup pour les noirs.

Après avoir annulé ma partie de la première ronde, j'ai été opposé à Vladimir Doncea. J'avais une revanche à prendre car je restais sur deux défaites avec les noirs en parties rapides contre le Maître International roumain. Mon traitement de l'ouverture ne fût pas à la hauteur de mes ambitions et ma volonté de vaincre s'en trouva rapidement émoussé.

Question : les blancs peuvent-ils récupérer leur déficit matériel en prenant le pion c6 avec le Fou puis le pion b5 avec le Cavalier ? Sinon, proposez une alternative.

A la cinquième ronde, ma partie contre Jean-Yves Soyer fût particulièrement intéressante et instructive malgré les nombreuses erreurs commises de part et d'autre. J'ai pu prendre l'avantage après un jeu hésitant de mon adversaire dans l'ouverture. Mais alors que je pensais pouvoir simplifier vers une finale avec un bon pion de plus, mon adversaire découvrit une combinaison qui rééquilibra la position, me posant de sérieux problèmes à résoudre.

Question : mon adversaire a choisi au 23ème coup de positionner sa Tour f en d1, mettant en lumière l'instabilité des pièces mineures noires. Trouvez une bonne suite pour les noirs.

Lors de la dernière ronde matinale, j'étais opposé à Sébastien Houard que j'avais battu l'année précédente. Mon adversaire a bien préparé sa revanche et m'a piégé dès l'ouverture. J'ai pu difficilement échapper à un mat rapide en faisant transiter mon Roi de la case e8 à la case a8. Mais ce périple m'a coûté plusieurs pions et beaucoup de temps à la pendule. Les blancs ont désormais trois pions pour la qualité et une position dominante puisqu'ils contrôlent la seule colonne ouverte. Leur avantage est depuis longtemps décisif. La défense d'une position a priori désespérée est au coeur du problème.

Question : au 26ème coup j'ai joué ma Dame en d7 abandonnant la défense du pion f6. Etait-ce une bonne idée ?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Retour

Accueil  |  Précédent  |  Suivant

Cliquez pour agrandir l'image

Abonnez-vous au flux RSS

Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS

Partagez

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Billets publiés

2017
Le réveil de l'Afrique
Kasparov vaillant mais rouillé
Un Cavalier en prise
Jouer aux échecs pour maigrir ?
Les coups invisibles
Chucky mate Magnus

2016
La France rétrograde
Riazantsev roule en Renault
Deux garnements bafouent l'éthique
Que le meilleur gagne !
MVL tutoie les étoiles
Le sacrifice en h7 revisité
Kasparov défie les meilleurs
Un heureux dénouement
Candidats : première mi-temps
Oser descendre dans l'arène
Des Rois et des pions

2015
Un accessit en terre de glace
Entraîneur d'échecs diplômé ... à 8 ans !
Apprenons de nos parties blitz
Boris Gelfand écrit sur les échecs
Vaujany vs Morzine : second round
La palme de la défaite la plus idiote
Petit arrangement entre amis
La défaite la plus stupide de l'année
Pia Cramling, la perle venue du nord
Un sport de jeunes
Liquidation en finale de pions
Triste journée
Fatigue décisionnelle et épuisement de l'ego

2014
Nakamura blitze Aronian à Saint-Louis
Carlsen confirme son titre
Mon épopée au Cap d'Agde
Dame et Cavalier contre Dame et Fou
Des Olympiades septentrionales
Les échecs en Hongrie selon József Horvath
Concurrence alpestre
Lorsque le Fou domine le Cavalier
Un décor éblouissant
Tous derrière et lui devant !
Triomphe de Motylev, déroute de Elo
Tour et pion(s) contre Dame
Trop tôt disparus
Un beau sacrifice de qualité positionnel
Honneur aux vétérans !

2013
Un calendrier incompréhensible
Le nouveau Roi va-t'il imposer son style ?
Le jour où la France a failli être championne
Des Cavaliers et des pions sur la même aile
La force des maîtres du passé
Les échecs à la montagne
Cogitations estivales
Bases de parties : anges ou démons
Clichy champion, comme d'habitude !
Une finale embarrassante
Fatigué, approximatif mais décisif
Carlsen joue à qui perd gagne
Candidats : le premier sang est versé
Tournoi des candidats, une tradition renouvelée
Selon que vous serez puissant ou misérable
Défaillance technique à Wijk aan Zee
Magnus Carlsen prend de la hauteur
Créativité contre pragmatisme

2012
Une championne du monde inattendue
Eugenio Torre, l'ami de Bobby Fischer
Certaines cadences de jeu sont archaïques
Tour contre Tour et Cavalier
Un jeune organisateur de tournoi rapide
Coupe d'Europe : où sont les clubs français ?
L'étoile Topalov brille de nouveau
Gelfand dévoile sa préparation
Olympiades : une partie décisive
Une finale imperdable
Olympiades : les grands absents
Finale de Tours au championnat du monde
Russie : pas assez de spectacle ?
Echecs et télévision
Trop fort. Vous n'avez plus le droit de jouer !
Une brillante attaque
Bienne : Carlsen ou Wang Hao ?
Les grands principes sont bafoués
Un sauvetage improbable

Exercice tactique


© Alain Moal 2012-2017Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSDernière mise à jour : samedi 4 novembre 2017