Cliquez pour agrandir l'image

Les échecs à la montagne

samedi 31 août 2013, 21:19

La rentrée approchant, la période des opens estivaux s'achève. Cette période de l'année a encore été propice à la pratique des échecs à cadence lente car les amateurs, qu'ils soient salariés, étudiants ou encore scolarisés, bénéficient des congés annuels ou des grandes vacances. Parmi les nombreux tournois qui fleurissent sur le sol français, j'ai un faible pour ceux qui prennent leurs quartiers à la montagne.

Les stations de ski ou autres villages de montagne sont souvent de véritables petites villes dimensionnées pour accueillir la forte affluence des skieurs pendant les vacances d'hiver. Des milliers de vacanciers se pressent sur les pistes pendant les périodes les plus prisées, à Noël ou pendant les vacances scolaires de février. L'été, la capacité d'accueil de ces lieux touristiques est largement sous-exploitée. Ces petites villes de montagne cherchent donc à attirer le touriste.

Même si la montagne est un fantastique terrain de jeu qui se suffit à lui-même en séduisant les amoureux de grands espaces, de paysages grandioses, de randonnées, de découverte d'une nature encore préservée, les stations développent de nombreuses activités sportives ou culturelles. Les pistes de descente en VTT ont fleuri ces dernières années, permettant d'utiliser les remontées mécaniques et d'exploiter la pente des domaines skiables. Les cours de tennis, le tir à l'arc, les mini-golfs, les piscines, les patinoires, les bowlings, le parapente, le rafting, les via-ferrata ainsi que les festivals de toutes sortes (arts de la rue, cirque, jazz, ...) permettent de distraire le vacancier le plus exigeant. De plus, ces séjours en altitude sont prisés des personnes souffrant d'affections respiratoires et permettent de se soustraire à la canicule estivale de certaines régions françaises qui attirent mystérieusement les vacanciers aux périodes des plus fortes chaleurs. Malgré cet attrait, la montagne au mois de juillet et à la fin du mois d'août attirent relativement peu de monde.

Les sports de l'esprit (échecs, bridge, scrabble, ...)  fédèrent un grand nombre de passionnés susceptibles de "sacrifier" une semaine de leurs vacances pour pratiquer leur activité favorite. Il est étonnant qu'aussi peu de stations de montagne exploitent ce potentiel.

Jacques Brethé a depuis longtemps compris les atouts de ces lieux pour organiser des tournois d'échecs. Après avoir dirigé pendant des années le désormais défunt tournoi de Val Thorens, station perchée dans la rocaille à près de 2300 m d'altitude, il est au manette du tournoi de Vaujany. Cette station village accueille successivement un tournoi d'échecs et un tournoi de scrabble. Il récidive cet été en créant le tournoi de la station savoyarde de La Rosière, dont la première édition s'achève en cette fin du mois d'août.

Mais il n'est pas le seul, Claire Pernoud et l'échiquier grenoblois fuient la chaleur étouffante de la métropole iséroise pour organiser à quelques encablures, dans le Vercors, le tournoi de Villard-de-Lans. Dans les Pyrénées, le prestigieux tournoi d'Andorre se déroule dans les salons de l'Hôtel Saint-Gothard au pied des pistes du domaine skiable d'Arinsal. Cet open est propice à l'avènement de jeunes talents (Romain Edouard s'y est distingué plusieurs fois) et à la performance d'amateurs éclairés (un clin d'oeil admiratif à la norme de Grand-Maître réalisée cette année par le provençal Eric Gaudineau).

Par le passé, d'autres stations ont préféré frapper un grand coup en organisant un évènement de prestige mais malheureusement ponctuel. Ainsi, avec ses centaines de participants, le championnat de France a pris plusieurs fois ses quartiers dans les alpages :  Courchevel (1979), Val Thorens (1988), Méribel (1998) et Val d'Isère (2002 et 2004). Le championnat de France des jeunes a été accueilli au Grand-Bornand en 2007.

La période des vacances scolaires de Pâques, souvent tardives, est elle aussi sous-exploitées par les stations de montagne. A cette période, elles souffrent fréquemment d'un manque d'enneigement et sont en concurrence avec d'autres destinations touristiques. Les stations d'altitude prolongent l'ouverture de leur domaine skiable jusqu'à la fin du mois d'avril sans bénéficier d'une forte affluence. La neige de printemps n'étant agréable à skier qu'en matinée, le reste de la journée est disponible pour la pratique des sports de l'esprit.

Amis organisateurs de tournois, responsables de l'animation des stations de montagne, exploitez ces opportunités. Comme la marmotte de la photo illustrant cet article, les joueurs seront heureux de sortir de leur terrier et venir pratiquer leur sport cérébral préféré dans ce magnifique environnement montagnard.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Retour

Accueil  |  Précédent  |  Suivant

Cliquez pour agrandir l'image

Abonnez-vous au flux RSS

Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS

Partagez

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Billets publiés

2017
Le réveil de l'Afrique
Kasparov vaillant mais rouillé
Un Cavalier en prise
Jouer aux échecs pour maigrir ?
Les coups invisibles
Chucky mate Magnus

2016
La France rétrograde
Riazantsev roule en Renault
Deux garnements bafouent l'éthique
Que le meilleur gagne !
MVL tutoie les étoiles
Le sacrifice en h7 revisité
Kasparov défie les meilleurs
Un heureux dénouement
Candidats : première mi-temps
Oser descendre dans l'arène
Des Rois et des pions

2015
Un accessit en terre de glace
Entraîneur d'échecs diplômé ... à 8 ans !
Apprenons de nos parties blitz
Boris Gelfand écrit sur les échecs
Vaujany vs Morzine : second round
La palme de la défaite la plus idiote
Petit arrangement entre amis
La défaite la plus stupide de l'année
Pia Cramling, la perle venue du nord
Un sport de jeunes
Liquidation en finale de pions
Triste journée
Fatigue décisionnelle et épuisement de l'ego

2014
Nakamura blitze Aronian à Saint-Louis
Carlsen confirme son titre
Mon épopée au Cap d'Agde
Dame et Cavalier contre Dame et Fou
Des Olympiades septentrionales
Les échecs en Hongrie selon József Horvath
Concurrence alpestre
Lorsque le Fou domine le Cavalier
Un décor éblouissant
Tous derrière et lui devant !
Triomphe de Motylev, déroute de Elo
Tour et pion(s) contre Dame
Trop tôt disparus
Un beau sacrifice de qualité positionnel
Honneur aux vétérans !

2013
Un calendrier incompréhensible
Le nouveau Roi va-t'il imposer son style ?
Le jour où la France a failli être championne
Des Cavaliers et des pions sur la même aile
La force des maîtres du passé
Les échecs à la montagne
Cogitations estivales
Bases de parties : anges ou démons
Clichy champion, comme d'habitude !
Une finale embarrassante
Fatigué, approximatif mais décisif
Carlsen joue à qui perd gagne
Candidats : le premier sang est versé
Tournoi des candidats, une tradition renouvelée
Selon que vous serez puissant ou misérable
Défaillance technique à Wijk aan Zee
Magnus Carlsen prend de la hauteur
Créativité contre pragmatisme

2012
Une championne du monde inattendue
Eugenio Torre, l'ami de Bobby Fischer
Certaines cadences de jeu sont archaïques
Tour contre Tour et Cavalier
Un jeune organisateur de tournoi rapide
Coupe d'Europe : où sont les clubs français ?
L'étoile Topalov brille de nouveau
Gelfand dévoile sa préparation
Olympiades : une partie décisive
Une finale imperdable
Olympiades : les grands absents
Finale de Tours au championnat du monde
Russie : pas assez de spectacle ?
Echecs et télévision
Trop fort. Vous n'avez plus le droit de jouer !
Une brillante attaque
Bienne : Carlsen ou Wang Hao ?
Les grands principes sont bafoués
Un sauvetage improbable

Exercice tactique


© Alain Moal 2012-2017Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSDernière mise à jour : samedi 4 novembre 2017