Cliquez pour agrandir l'image

Dame et Cavalier contre Dame et Fou

mercredi 17 septembre 2014

Les fins de partie mettant aux prises le couple Dame et Cavalier au couple Dame et Fou sont parmi les plus fréquentes. Depuis Capablanca, il est admis que la coordination de la Dame avec le Cavalier est supérieure à celle obtenue avec le Fou. Il est vrai que lorsque le Roi adverse est dans une position peu sûre, le couple Dame et Cavalier offre de bonnes chances d'attaque car le Fou adverse ne peut contrôler qu'un seul complexe de cases (blanches ou noires), laissant les cases complémentaires affaiblies.

On peut néanmoins se demander si cette réputation n'est pas exagérée. Chaque position a ses spécificités et doit être évaluée sans a priori. Pour ceux qui veulent approfondir l'étude de ce type de finales, je conseille la lecture du second volume du livre de Glenn Flear intitulé "En finale" dans sa version française publiée par les éditions Olibris. Le Grand-Maître anglais, s'appuyant sur les résultats de nombreuses parties entre joueurs classés à plus de 2600 Elo, indique que rien ne permet de confirmer le principe de la supériorité du couple Dame et Cavalier.

Lors de la 6ème ronde du championnat d'Espagne par équipe, Etienne Bacrot, au premier échiquier de l'équipe Gros Xake Taldea, affronte Anish Giri représentant la redoutable équipe Sestao Naturgas Energia. Le joueur français s'est-il senti obligé de démontrer la supériorité du couple Dame et Cavalier pour compenser la faiblesse des derniers échiquiers de son équipe par une hypothétique victoire au premier échiquier ? Le fait est qu'il a certainement surestimé le potentiel de sa position en affaiblissant la sécurité de son Roi par des poussées de pions inconsidérées.



Comme l'analyse de la fin de partie le montre, la sécurité des Rois est un élément déterminant dans l'évaluation de ce type finale. Cette partie illustre aussi la difficulté de sentir le moment ou la position bascule en faveur de l'adversaire. A cet instant, le joueur doit changer d'état d'esprit sous peine d'affaiblir encore davantage sa position à la recherche d'une initiative illusoire.

La photographie de Anish Giri illustrant ce billet est extraite de la galerie du site du tournoi Tata Steel 2014.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Retour

Accueil  |  Précédent  |  Suivant

Cliquez pour agrandir l'image

Abonnez-vous au flux RSS

Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS

Partagez

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Exercice tactique



© Alain Moal 2012-2019Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSDernière mise à jour : samedi 8 juin 2019