Cliquez pour agrandir l'image

Des Rois et des pions

dimanche 10 janvier 2016

Les débutants pensent souvent que les finales de pions sont plus faciles à jouer que d'autres. Le matériel restant sur l'échiquier est limité aux deux Rois et à quelques pions. La complexité du déplacement des autres pièces a disparu. Seuls demeurent les fantassins et les Rois au déplacement désespérément lent d'une seule case à la fois. Malgré la simplification du matériel, ces finales sont très difficiles à jouer et nécessitent une grande précision de la part des deux joueurs. A la moindre approximation, une position gagnante peut se transformer en position nulle, ou pire, en défaite cuisante.

Les finales de pions apparaissent plus rarement en pratique que les finales de Tours. Les meilleurs joueurs savent qu'elles requièrent une grande profondeur de calcul et évitent, dans la mesure, du possible de s'aventurer sur un terrain trop incertain. Pourtant, en ce premier jour de 2016, pendant la Rilton Cup qui se déroule traditionnellement à Stockholm pendant la période des fêtes de fin d'année, deux Grand-Maîtres nous ont offert une finale de pions très instructive.



La photographie de Lars OA Hedlund issue du site officiel de la Rilton Cup nous montre le Grand-Maître polonais d'origine russe Michal Krasenkow très appliqué, exécutant les derniers coups de la finale de pions analysée dans ce premier billet l'année. 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Retour

Accueil  |  Précédent  |  Suivant

Cliquez pour agrandir l'image

Abonnez-vous au flux RSS

Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS

Partagez

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Exercice tactique



© Alain Moal 2012-2019Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSDernière mise à jour : samedi 8 juin 2019