Deux garnements bafouent l'éthique

samedi 17 septembre 2016, 15:45

Le talent n'attend pas le nombre des années, deux jeunes joueurs ont produit un petit bijou lors de la 8ème ronde du championnat de l'état de Victoria au sud-est de l'Australie. Le joueur conduisant les blancs est Luis Chan (13 ans et 1953 Elo), son adversaire est Kris Chan (14 ans et 2166 Elo). La logique du classement Elo a été respectée, le plus fort a vaincu. Mais y-aurait-il un lien de parenté entre nos deux artistes de l'échiquier ? Bien sûr, ce sont deux frères. Voici leur oeuvre avec de brefs commentaires :



Je suppose que l'extraordinaire position finale ne vous est pas étrangère. Vous l'avez reconnue, il s'agit de la célèbre combinaison finale de la partie opposant George Rotlewi à Akiba Rubinstein à Lodz en 1907. Pour ceux qui désirent profiter des commentaires éclairés d'un Grand-Maître d'exception, je conseille le livre récent de Boris Gelfand intitulé "Dynamic Decision Making in Chess" paru aux éditions Quality Chess. Le grand maître israélien rend hommage au grand Akiba en analysant cette partie en détail en ouverture de son livre.

Par manque de chance, les arbitres connaissaient aussi leurs classiques et nos deux faussaires ont écopé d'un zéro. C'est mal récompenser une partie qui aurait méritée un prix de beauté dans n'importe quel tournoi. Leur jeune age et leur culture échiquéenne a certainement suscité la relative clémence de leurs juges qui auraient pu prononcer une sentence plus sévère. Mais deux tricheurs aguerris souhaitant arranger le résultat d'une partie auraient certainement choisi une combinaison moins connue pour perpétrer leur forfait.

Souhaitons qu'à l'avenir, nos jeunes frangins des terres australes ne s'illustrent plus par leur manquement à l'éthique sportive mais s'inspirent de leur illustre aîné, le grand Akiba Rubinstein, par leur maîtrise du jeu positionnel et des finales de Tours.

Sur la photographie qui illustre ce billet, les deux garnements prennent la pose quelques semaines avant de passer à la postérité.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Retour

Accueil  |  Précédent  |  Suivant

Cliquez pour agrandir l'image

Abonnez-vous au flux RSS

Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS

Partagez

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Billets publiés

2017
Le réveil de l'Afrique
Kasparov vaillant mais rouillé
Un Cavalier en prise
Jouer aux échecs pour maigrir ?
Les coups invisibles
Chucky mate Magnus

2016
La France rétrograde
Riazantsev roule en Renault
Deux garnements bafouent l'éthique
Que le meilleur gagne !
MVL tutoie les étoiles
Le sacrifice en h7 revisité
Kasparov défie les meilleurs
Un heureux dénouement
Candidats : première mi-temps
Oser descendre dans l'arène
Des Rois et des pions

2015
Un accessit en terre de glace
Entraîneur d'échecs diplômé ... à 8 ans !
Apprenons de nos parties blitz
Boris Gelfand écrit sur les échecs
Vaujany vs Morzine : second round
La palme de la défaite la plus idiote
Petit arrangement entre amis
La défaite la plus stupide de l'année
Pia Cramling, la perle venue du nord
Un sport de jeunes
Liquidation en finale de pions
Triste journée
Fatigue décisionnelle et épuisement de l'ego

2014
Nakamura blitze Aronian à Saint-Louis
Carlsen confirme son titre
Mon épopée au Cap d'Agde
Dame et Cavalier contre Dame et Fou
Des Olympiades septentrionales
Les échecs en Hongrie selon József Horvath
Concurrence alpestre
Lorsque le Fou domine le Cavalier
Un décor éblouissant
Tous derrière et lui devant !
Triomphe de Motylev, déroute de Elo
Tour et pion(s) contre Dame
Trop tôt disparus
Un beau sacrifice de qualité positionnel
Honneur aux vétérans !

2013
Un calendrier incompréhensible
Le nouveau Roi va-t'il imposer son style ?
Le jour où la France a failli être championne
Des Cavaliers et des pions sur la même aile
La force des maîtres du passé
Les échecs à la montagne
Cogitations estivales
Bases de parties : anges ou démons
Clichy champion, comme d'habitude !
Une finale embarrassante
Fatigué, approximatif mais décisif
Carlsen joue à qui perd gagne
Candidats : le premier sang est versé
Tournoi des candidats, une tradition renouvelée
Selon que vous serez puissant ou misérable
Défaillance technique à Wijk aan Zee
Magnus Carlsen prend de la hauteur
Créativité contre pragmatisme

2012
Une championne du monde inattendue
Eugenio Torre, l'ami de Bobby Fischer
Certaines cadences de jeu sont archaïques
Tour contre Tour et Cavalier
Un jeune organisateur de tournoi rapide
Coupe d'Europe : où sont les clubs français ?
L'étoile Topalov brille de nouveau
Gelfand dévoile sa préparation
Olympiades : une partie décisive
Une finale imperdable
Olympiades : les grands absents
Finale de Tours au championnat du monde
Russie : pas assez de spectacle ?
Echecs et télévision
Trop fort. Vous n'avez plus le droit de jouer !
Une brillante attaque
Bienne : Carlsen ou Wang Hao ?
Les grands principes sont bafoués
Un sauvetage improbable

Exercice tactique


© Alain Moal 2012-2017Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSDernière mise à jour : samedi 4 novembre 2017