Cliquez pour agrandir l'image

Nationalisme russe

samedi 12 février 2022

En décembre 2021, Magnus Carlsen sortait vainqueur du match l'opposant à Ian Nepomniachtchi pour le titre très convoité de champion du monde d'échecs en cadence classique. Le tournant du match intervint lors de la 6ème partie. Le challenger, incapable de surmonter la blessure psychologique infligée par une défaite en 136 coups après 7 heures et 45 minutes de jeu, dut s'incliner sur le score sans appel de 7½–3½ en faveur du tenant du titre (4 victoires et 7 parties nulles). Le Norvégien poursuit ainsi un règne débuté en 2013 lorsqu'il ravit le titre à l'Indien Viswanathan Anand.

Nous ne nous appesantirons pas davantage sur le déroulement d'un match qui ne restera certainement pas comme le plus palpitant que les championnats du monde aient produit mais nous allons évoquer une polémique surprenante initiée par l'ancien challenger Sergey Karjakin.

Peu après la fin du match, Magnus Carlsen a dévoilé les noms des membres de son équipe. Cette information est généralement gardée secrète pendant toute la durée du match car la présence de tel ou tel Grand-Maître peut révéler d'éventuelles orientations dans le choix des ouvertures. L'équipe du champion du monde était constituée de l'inamovible Danois Peter Heine Nielsen, du Français Laurent Fressinet, de l'Allemand Jan Gustaffson, du jeune Néerlandais Jorden Van Forest et du Russe Daniil Dubov. La composition de cette équipe cosmopolite repose tout autant sur les compétences et le regard original que chacun porte sur le jeu que sur les qualités humaines et la capacité de chacun à participer au collectif.

Malgré le caractère individuel de la compétition et la présence de Dubov dans l'équipe du champion du monde depuis 2018, son implication aux côtés du Norvégien a suscité le courroux très patriotique de Karjakin officiant comme second du challenger russe. Bien que d'origine ukrainienne, Karjakin n'a jamais caché sa fierté nationaliste envers la Russie ainsi que son fervent soutien à Vladimir Poutine. Dans un tweet publié après la fin du match, il a reproché à son compatriote en des termes sibyllins d'avoir accepté de seconder le Norvégien. Un tel acte pourrait être considéré comme une trahison aux intérêts de la nation par certains Russes. Cet esprit nationaliste avait déjà conduit à l'invitation inappropriée du Russe Kirill Alekseenko lors du tournoi des candidats de Ekaterinbourg en Oural au grand dam de joueurs plus légitimes. Comme l'attestent les grandes compétitions internationales, depuis les Jeux Olympiques jusqu'aux championnats du monde d'échecs au temps de l'Union Soviétique, les intérêts sportifs et politiques ne sont jamais très éloignés.

Cette controverse peut sembler anodine aux yeux d'un occidental vivant dans un pays démocratique protégeant au mieux les libertés de chacun, accoutumé à la globalisation des échanges et à la libre circulation des biens et des personnes, mais l'éviction de Dubov de l'équipe nationale russe a été sérieusement évoquée. Souhaitons que la raison l'emporte sur les sentiments nationalistes et que nous pourrons à nouveau admirer le talent créatif de Dubov au sein de la formidable équipe de Russie.

La photographie de Daniil Dubov prise au cours du Tata Steel Chess Tournament 2022 est à mettre au crédit de Jurriaan Hoefsmit.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Retour

Accueil  |  Précédent  |  Suivant

Cliquez pour agrandir l'image

Abonnez-vous au flux RSS

Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS

Partagez

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Exercice tactique



© Alain Moal 2012-2022 - Mentions légalesCliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSDernière mise à jour : dimanche 17 juillet 2022