Cliquez pour agrandir l'image

Clichy champion, comme d'habitude !

lundi 10 juin 2013

Le Top 12 (pour les non-initiés, le Top 12 est le championnat de France par équipes qui réunit les 12 meilleurs clubs d'échecs français) s'est achevé par la victoire de Clichy qui s'empare du titre pour la 12ème fois de son histoire.

Bien que figurant parmi les équipes favorites, Clichy a dominé ce championnat de la tête et des épaules, gagnant tous ses matchs et s'octroyant le titre une ronde avant la fin. Seule, l'équipe de Châlons-en-Champagne a pu rivaliser un temps avec le club d'Île-de-France.

La victoire a souri à l'équipe la plus homogène composée des Grands-Maîtres Maxime Vachier-Lagrave, Laurent Fressinet, Dmitry Jakovenko, Loek Van Wely, Yannick Pelletier, Pavel Tregubov, Hicham Hamdouchi. Sans oublier, le redoutable échiquier féminin porté par Almira Skripchenko et la nouvelle recrue dont on entendra beaucoup parler dans les années à venir, le jeune Grand-Maître hongrois Richard Rapport. Les Maîtres Internationaux Axel Delorme et Jean-Baptiste Mullon sont entrés en jeu lors des matchs les moins tendus.

Espérons que l'absence des équipes françaises au championnat d'Europe des clubs ne se reproduira plus et que cette belle équipe de Clichy y représentera dignement la France (billet du 10 octobre 2012).

Parmi les nombreuses parties jouées au cours de ce championnat de France, mon attention s'est portée sur la victoire de Maxime Vachier-Lagrave sur Tal Baron lors de la 10ème ronde. Il est toujours intéressant d'observer comment un joueur de l'élite mondiale (un "Super Grand-Maître" selon la dénomination non-officielle souvent employée par les commentateurs) parvient à dominer un joueur, certes excellent puisque le jeune israélien possède le titre de Grand-Maître, mais d'un niveau inférieur.

La victoire du numéro 2 français est impressionnante de facilité et de linéarité. Son adversaire commet quelques imprécisions qui le contraignent à défendre une position désagréable puis craque sous la pression pour se retrouver totalement paralysé. Sans trop accabler le joueur conduisant les noirs (je me suis aussi parfois retrouvé du mauvais côté de l'échiquier), ce  massacre positionnel pourrait figurer en bonne place dans un livre que l'on pourrait intituler "Maître contre Amateur" si Max Euwe n'avait pas déjà déposé la marque.

Voici mon analyse de cette partie instructive :



La photographie illustrant ce billet est extraite de la galerie du site officiel du récent mémorial Alekhine. Maxime Vachier-Lagrave semble chercher la rubrique échecs de notre quotidien sportif national lors du transfert des joueurs de Paris à Saint-Pétersbourg.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Retour

Accueil  |  PrécédentSuivant

Cliquez pour agrandir l'image

Abonnez-vous au flux RSS

Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS

Partagez

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Exercice tactique



© Alain Moal 2012-2019Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSDernière mise à jour : samedi 8 juin 2019